Opinion

Les enfants marchent et s’expriment sur les droits à l’égalité et à l’enregistrement

A Belladère comme à Port-au-Prince, diverses activités liées en particulier aux droits à l’égalité et à l’enregistrement ont marqué la célébration de la Journée Nationale de l’Enfant.

Plusieurs centaines d’écoliers ont entamé une marche à travers la ville frontalière de Belladère pour revendiquer l’égalité pour tous les enfants quels que soient leur origine, leur filiation, leur couleur ou leur sexe.

Ce défilé a été entrecoupé de socio-drames demandant une protection en faveur des enfants à besoins spéciaux et ceux-celles qui se retrouvent dans la migration.

Les marcheurs-marcheuses ont aussi réclamé la fin du système des enfants en domesticité communément appelés restavèk. Ces mineurs-es laissés à la merci de la famille d’accueil et exposés à toutes sortes d’abus, grandissent privés d’actes de naissance, donc non reconnus voire protégés par L’Etat haïtien, pourtant signataire de la Convention relative aux Droits de l’Enfant.

A Port-au-Prince, toujours à l’occasion du Jour National de l’Enfant, plus d’une quinzaine d’affiches sur les droits humains ont été proposées à la réflexion des enfants du Club Taïno, une institution culturelle d’éducation à la citoyenneté. Outre le droit à un environnement sain, à la sécurité, à l’éducation, un accent particulier a été mis sur le droit à l’enregistrement, un droit fondamental qui ouvre les portes à tous les autres droits. Les enfants-membres du Club et les parents présents ont également été sensibilisés sur la nécessité de mettre en sûreté leurs actes de naissance dans cette période cyclonique à peine entamée.

Le lauréat du prix Nobel iranien demande un recompte des votes électoraux

Parmi les différents types de revendications suite aux élections présidentielles iraniennes, Shirin Ebadi défend le droit constitutionnel à la protestation publique, lançant un appel en faveur de la protection et contre la violence.

Le nouveau paradigme international du XXIe siècle

Nous voici en ce jour de fête, de célébration et de rencontre entre amis dans ce beau Parc inauguré aujourd’hui. Tout cela nous ouvre le futur.

Pour continuer dans cette direction, pour continuer de construire ce futur auquel nous aspirons, dans le monde entier nous rassemblons nos efforts dans une action commune, dans une Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence.

Une Marche Mondiale, pour la première fois ! Elle sera la première action mondialisée qui mettra en syntonie des gens de plus de 100 pays et, espérons, des millions de personnes, autour de la Paix et avec la méthodologie de la non-violence.

Inspirée des idéaux de l’Humanisme Universaliste, l’association « Monde sans Guerre » fut créée pour contribuer à nous approcher de cette nation humaine à laquelle le Mouvement Humaniste aspire. MSG part de la supposition qu’éliminer les guerres est la condition de départ vers la « Nation Humaine Universelle ». Dans cette perspective est née cette Marche Mondiale qui compte aujourd’hui sur le soutien de plus de 2000 organisations et près d’un million d’adhésions. La Marche Mondiale commence à être connue et représentée au niveau des plus importants forums internationaux. Il y a quelques jours, lors d’une rencontre avec le président de l’Assemblée des Nations Unies, celui-ci qualifiait la Marche Mondiale de « nouveau paradigme international du XXIe siècle ».

Le Bureau international de la Paix déplore l’augmentation générale des dépenses militaires

Le réseau mondial de paix, Global Peace Network, préconise des investissements dans la diplomatie plutôt que dans les préparatifs pour augmenter les ressources de guerre.

Des législateurs anti-belliqueux exhortent au refus de fonds pour la guerre

« Un nouveau gouvernement et toujours la même guerre, avec une expansion de la guerre en Afghanistan. Nous ne pouvons pas financer ces guerres », a déclaré Dennis Kucinich, démocrate membre du Congrès.

Il est temps de réduire la menace des armes nucléaires

Même si la guerre froide s’est terminée il y a environ 20 ans, Obama est le premier Président des États-Unis à s’engager à faire des changements significatifs dans la politique d’armement nucléaire des États-Unis, pour refléter les nouvelles réalités mondiales.

Rafael Correa soutient de maniere inconditionnelle la campagne internationale pour la paix mondiale

Le président équatorien, Rafael Correa, suite à sa récente adhésion à la Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence, a annoncé à la population sa décision de soutenir l’initiative en faveur du désarmement nucléaire.

Charte pour un Monde Non-Violent

Après plusieurs années de travail de la part des lauréats et des Organisations lauréates du Prix Nobel pour la Paix, le « premier projet de Charte pour un Monde Non-violent » a été approuvé. Lors du 8e Sommet mondial des lauréats du Prix Nobel de la Paix, sa version finale a récemment été ratifiée.

Le Forum Permanent sur les questions indigènes de l’ONU a débuté sa session

Plus de 2 mille représentants de villages et de communautés indigènes du monde entier ont assisté au Forum Permanent qui s’est déroulé au siège de l’ONU.

« Existe-t-il une cause plus importante que la paix? »

Le président bolivien, Evo Morales, a officialisé son adhésion à la Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence lors de sa rencontre avec Tomas Hirsch, porte-parole de l’Humanisme pour l’Amérique Latine

1 232 233 234 235