Le système tombera bientôt… partout

31.01.2020 - Reykjavik, Islande - Pressenza Iceland

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Portugais, Catalan, Grec

Le système tombera bientôt… partout
(Crédit image : Federico Rotter)

Par Petur Gudjonsson

Il y a quelque temps, nous avons écrit sur la différence entre le nouveau et l’ancien paysage mental, suggérant également que l’ancien paysage est en voie de disparition, ou si vous voulez, que le système que nous connaissons est sur le point de tomber. (Pressenza 29.12)

Ce processus est probablement plus avancé aujourd’hui au Chili que dans d’autres pays, c’est-à-dire que le nouveau paysage s’y manifeste clairement.

Cependant, nombreux sont ceux qui affirment que cette tâche sera très difficile car la vieille garde n’abandonnera pas comme ça.

Ils ont l’argent, les institutions, l’armée, etc. Oui, il semble difficile de prévoir une chute prochaine. Cependant, si nous regardons l’histoire récente, nous pouvons voir que lorsque les gens ont perdu confiance dans le système, rien ne pouvait arrêter un soulèvement cohérent, comme lorsque l’Union soviétique et le bloc de l’Europe de l’Est sont tombés. Quelques mois seulement avant que cela ne se produise, ils étaient une puissance dominante. On était loin d’imaginer que ce géant se dissoudrait comme ça, là-bas en 1989.

Les raisons pour lesquelles le système pourrait tomber prochainement au Chili et dans d’autres pays sont assez simples. Tout d’abord, parce que les gens ont perdu confiance dans le système. Deuxièmement, parce que le système est montré comme étant inefficace et incapable de résoudre des problèmes urgents comme les menaces mondiales dues au changement climatique. Troisièmement, et peut-être plus important encore, lorsque le nouveau paysage évolue comme il le fait actuellement au Chili, nous trouvons une force complètement différente qui fait bouger le changement, comme une autre dimension qui « aide » le processus de libération. (Pressenza 11 / 12.2019)

Partout dans le monde, les gens ont perdu confiance dans la politique, le système judiciaire et les autres institutions. Il est probablement assez difficile de gouverner lorsque vous savez que moins de 10% des gens vous soutiennent. Après un certain temps, ces chiffres seront encore plus bas et ceux qui sont à côté de vous essaieront bientôt d’abandonner le navire s’ils le peuvent.

L’effondrement du système se produira bientôt partout. Lorsque le changement est sur le point de se produire, la plupart des gens l’accueillent.

Il y aura cependant une grande quantité de vrais Mammonites qui subiront une crise existentielle comme ce qui se passe lorsque les gens perdent leur religion ou une forte croyance. Pourtant, ils survivront, après tout, il s’agit juste d’une croyance, cette chose de mettre l’argent au-dessus de tout le reste. C’est juste une croyance, ce n’est pas la réalité, et ils peuvent parfaitement vivre sans elle.

En ce qui concerne les défenseurs de première ligne du système, la police et l’armée, ils ne pourront pas réprimer si longtemps que ça. À un moment donné, eux, les oppresseurs, se joindront aux protestations car il leur sera difficile de réprimer lorsque leurs mères, pères, frères et sœurs seront dans le groupe de manifestants. Ils se mettront simplement de coté, retireront leur équipement pour retrouver leur humanité afin de les rejoindre.

Une autre raison importante expliquant la panne du système est simple: il est incapable de résoudre des problèmes extrêmement urgents comme le changement climatique. Une partie de la solution climatique demande d’abandonner beaucoup de choses, c’est-à-dire qu’il s’agit de penser à long terme et pas seulement aux six mois à venir.

Il est peu probable, voire impossible, de résoudre ces problèmes urgents au sein du système dont le fondement est l’ancien paysage.

Ainsi, la jeune génération voit que son avenir est plutôt sombre, voire menaçant. Donc, elle commence à protester partout dans le monde parce qu’elle sent que la planète peut s’avérer être moins viable quand elle deviendra un peu plus âgée. Elle sent, et à juste titre, que ceux de l’ancien paysage ne se soucient pas vraiment de résoudre ces problèmes, et encore moins de se préoccuper d’elle ou des générations futures.

De nombreux scientifiques proclament que nous avons au mieux 8 à 10 ans pour résoudre les choses concernant le réchauffement climatique. Nous devons donc agir rapidement et radicalement. Sinon, le changement climatique sera imparable.

Cela signifie que le système devra tomber avant cette date, très probablement dans 3 à 5 ans, car il faudra du temps pour effectuer des changements radicaux afin de rendre habitable cette planète.

Les gens se rendent également compte que ce système, ce vieux paysage, est très dangereux.

Il est basé sur la violence. Il continue de considérer comme « normal » de lancer des bombes sur la tête des gens. Ou qu’il est bien d’avoir une industrie de l’armement et cela non seulement aux États-Unis et en Russie, mais même dans des pays pacifiques comme la Suède. Les guerres sont une bonne affaire pour les producteurs d’armes.

Bien sûr, la plus grande menace concerne toutes ces armes nucléaires qui débordent dans le monde.

Les raisons ci-dessus sont très fortes mais elles ne sont peut-être pas suffisantes pour que le système tombe, en partie parce que les dirigeants ne sont pas sur le point de lâcher prise. Et les gens peuvent ne pas avoir l’endurance nécessaire pour ne pas s’arrêter jusqu’à ce qu’il tombe.

Le vieux paysage est en voie de disparition, et ceux qui contrôlent le système perdront parce qu’ils se battent contre une force indestructible. Ce qui est à l’origine du processus positif au Chili, c’est cette force invincible qui est entrée en vigueur il y a quelques mois et qui est toujours là.

Il semble que cette « autre dimension » soit quelque chose de très humain, très fort mais doux. Nous en avons tous eu à un moment donné l’expérience, comme lorsque tout d’un coup, nous avons eu l’impression de faire partie de quelque chose, faire partie du tout.

Si de nombreuses personnes ressentent cette dimension, elles se sentent soutenues et se sentent en fait invincibles. De plus, elles n’ont pas besoin de répondre à la violence par la violence, car elles sentent qu’il existe une force beaucoup plus grande et elles avancent avec une conviction absolue.

Il semble que le potentiel de ce changement profond, d’un nouveau paysage, soit à la porte de chaque pays. Au départ, les gens protestent contre quelque chose de concret ou parce qu’ils veulent quelque chose de concret, mais peut-être que ce changement ne consiste pas seulement à résoudre des problèmes urgents.

Des problèmes comme ceux liés à l’injustice sociale, aux inégalités économiques, à l’environnement ou à l’élimination des armes de destruction massive.

Peut-être que ce changement a plus à voir avec quelque chose de beaucoup plus grand, quelque chose au sujet de l’être humain s’élevant à un autre niveau. Ou autrement dit, nous sommes ici face à quelque chose d’essentiel qui est à la base du processus humain.

Ce quelque chose est là depuis le début et s’exprime maintenant, donnant la possibilité d’aller à un niveau différent. S’il en est ainsi, il n’y a aucun moyen de l’arrêter, toute résistance serait une perte de temps et d’énergie.

On pourrait se demander si cette force, cette autre dimension, s’est déjà manifestée. Elle l’a sans aucun doute fait, mais elle l’a toujours été sous la bannière de la nonviolence. Quand certains ont dit tout au long de l’histoire que Dieu ou Allah ou les esprits étaient de leur côté lorsqu’ils étaient sur le point de tuer des gens, ce n’était pas une manifestation de cette autre dimension. Au contraire, c’était une indication d’un très faible niveau de fonctionnement qui est possible chez chaque être humain mais qui n’a rien à voir avec une étape évolutive, rien à voir avec cette autre dimension.

Peut-être en Inde dans la lutte initiale pour l’indépendance, où Gandhi a conduit son peuple de manière non violente à évincer les Britanniques, c’était en effet une manifestation de cette autre dimension.

La violence qui s’est produite immédiatement après l’indépendance pendant la guerre civile est quelque chose qui peut se produire n’importe où si l’on ne sait pas ce qui se cache derrière ce processus de libération, sachant d’où il vient et où il va.

Il y a eu de nombreuses tentatives au cours de l’histoire pour créer un monde différent. Sur le chemin de l’évolution humaine nous avons vu des progrès extrêmement positifs qui ont été laissés pour compte. Il semble cependant qu’aucun de ces efforts ne se soit vraiment transformé en ce que l’autre dimension « veut » ou tente, c’est-à-dire, un vrai monde humain : un monde où nous mettons en priorité le fait d’être éveillé et d’avoir l’impression de faire partie intégrante du genre humain. Et oui, sans crainte de l’étape finale, être capable de voir et être certain de la continuation, c’est-à-dire, être immortel.

Si les gens qui sont au milieu d’un nouveau paysage s’accordent avec l’autre dimension, alors ils deviennent absolument invincibles. S’ils ne le font pas, et bien, le système continuera. Soit l’ancien paysage est remplacé par le nouveau, soit l’ancien paysage reste. Si cet accord avec l’autre dimension ne se produit pas, malheureusement, les effets positifs ne dureront pas très longtemps.

En d’autres termes, le système ne tombera pas automatiquement. Il n’y a pas de certitude que cette autre dimension désintègre le système. Il semble que nous devons être dans la fréquence de cette nouvelle dimension et aussi travailler sur notre propre peur. Avec cela, rien ne pourra arrêter cette force positive de changement.

On pourrait se demander raisonnablement ainsi, que peut-on faire pour que le système tombe partout ?

Pour que ce changement se produise rapidement, la nécessité est que dans chaque pays, dans chaque région et dans chaque ville au cours des prochaines années, un grand nombre de personnes comprenne l’importance de s’accorder avec l’autre dimension. Des gens qui partageront leurs connaissances et leurs expériences sur l’autre dimension avec les autres. Alors, oui, les gens seront invincibles partout et le système tombera en douceur comme l’Union soviétique et le bloc d’Europe de l’Est en son temps.

Si nous devions aller un peu plus loin et demander ce que « veut » exactement l’autre dimension, la meilleure façon d’obtenir la réponse serait de poser la vraie question et d’attendre une réponse. La réponse a peut-être à voir avec le fait qu’il est grand temps que l’être humain commence à bien fonctionner et arrête toutes les souffrances et le non-sens. Peut-être veut-elle que nous soyons ce que nous pouvons être, en laissant tomber toutes les barrières et en ressentant la grandeur qui est en chacun de nous et en nous dans son ensemble, en tant que corps, le genre humain.

Il est presque impossible d’imaginer ce qui se passerait si toute souffrance disparaissait, ce qui arriverait si nous perdions tous la peur de disparaître, la peur de la mort, en comprenant que la souffrance n’est qu’un indicateur qui nous dit que nous avons fermé l’avenir. Nous cessons de souffrir lorsque nous ouvrons complètement l’avenir.

C’est donc un bel avenir à espérer. Cet avenir se produira parce que le vieux paysage ne pourra pas interfèrer avec cette vision, car il se dissoudra bientôt.

Catégories: Humanisme et Spiritualité, International, Opinion
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

 

Le début de la fin des armes nucléaires

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.