Pressenza va publier la deuxième partie de la série d’entretiens Femmes Constructrices de Futur, vers une culture Non-violente.

Nous partageons une fois de plus des conversations avec des femmes qui apportent une contribution précieuse, essentielle en ce moment historique et fondement de l’avenir auquel nous aspirons. Des femmes diverses, de différentes générations, qui mettent le meilleur d’elles-mêmes au service de la Vie.

Ce projet, qui a débuté il y a quelques mois avec l’idée d’interviewer 3 ou 4 femmes de différents continents, a grandi tout seul et nous a dépassés. Certaines femmes nous ont invités à en interviewer d’autres, et celles-ci en ont invité d’autres… et nous avons dû nous arrêter un moment.

Nous avons maintenant décidé de donner la parole à d’autres femmes de différentes latitudes, tout en sachant qu’il s’agit – de toute façon – d’un petit échantillon des nombreuses femmes que nous souhaitons rendre visibles, et de la merveilleuse union qui se construit.

Nous avons appris beaucoup de choses en chemin et nous avons fait l’expérience de la solidarité entre les personnes et de leur engagement envers l’environnement dans lequel elles vivent. Nous avons rencontré et vu se développer d’innombrables réseaux, et même fait partie de certains d’entre eux. Des réseaux qui émergent silencieusement et connectent la planète, rétablissant le tissu qui était autrefois un et qui, aujourd’hui, ne peut plus justifier de rester brisé et effiloché.

Cette union à partir de la base pour recomposer le tissu social nous donne la foi, chaque jour plus inébranlable, que l’avenir ne peut pas être arrêté ; que ce système violent ne peut pas mettre fin à la vie sur la planète parce que des millions de personnes, mues par un élan vital commun, ont pris en main le destin de l’Histoire, en comptant sur le féminin qui vit dans nos têtes et nos cœurs pour le transférer dans nos paroles, nos gestes et nos actions dans le monde. Nous apprenons ensemble à prendre soin de nous-mêmes et de notre maison commune ; à nous éloigner de la compétitivité et de la division, en mettant l’accent sur ce qui nous unit ; à résister à la violence extérieure et à nôtre propre violence ; à respecter profondément la diversité que nous ressentons comme enrichissante… et toutes ces personnes ont une direction commune : construire un autre récit et une nouvelle réalité, un récit qui place la Vie en priorité.

Cette deuxième partie de la série a déjà commencé avec les interview de :

– Loueila Mint El Mamy, la protagoniste du documentaire Aquí estamos (Nous voici). Loueila Mint : « Il n’y a rien de plus révolutionnaire que de traiter les autres correctement »

Madeleine John : « La réconciliation est un choix »

Ryma Seermohammadi : la bonté comme source d’inspiration pour construire une communauté