Soirée de soutien exceptionnelle le 17 novembre à la Bourse du Travail de Paris autour de Mimmo Lucano lui-même ! Plusieurs interventions sont prévues ; entre autres, celles d’Eric Fassin, Patrick Chamoiseau, Cédric Herrou… Soyons nombreux à 18h le 17 novembre à témoigner de notre solidarité autour de Mimmo Lucano !

A ses cotés, l’écrivain Patrick Chamoiseau (Prix Goncourt de littérature), l’emblématique Cédric Herrou agriculteur dans la vallée de la Roya, actif dans l’aide aux étrangers en situation irrégulière, le sociologue Eric Fassin et de nombreuses autres personnalités.

En France, la mobilisation s’amplifie. Plus de 150 personnalités, syndicalistes, artistes, écrivains, élus, militants des droits de l’Homme, cinéastes, avocats parrainent un appel diffusé sur les réseaux sociaux qui rassemble plusieurs milliers de signatures, qui seront remises dans quelques semaines à Mario Draghi.

Plusieurs autres initiatives sont en préparation, un appel international à création d’images de solidarité initié par un important collectif de graphistes ou encore un appel à création littéraire en direction des écrivains (nombreux) signataires de l’appel en faveur de Mimmo.

La soirée « La solidarité n’est pas un crime » se déroulera le 17 novembre à la Bourse du travail, 3 rue du Château d’Eau, Paris-10e. Elle débutera à 18h.

soire-e-de-soutien-mimmo

Le collectif « Liberté pour Mimmo » libertepourmimmo@orange.fr

 

Voir les articles publiés par Pressenza pour compléter votre information sur Mimmo Lucano : ICI

Photos de l’extraordinaire mobilisation pour Mimmo Lucano

Domenico (Mimmo) Lucano : 13 ans de prison pour solidarité

Avec Mimmo Lucano vers la Nation Humaine Universelle

Campagne pour l’attribution du Prix Nobel de la Paix 2019 à la Municipalité de Riace

Domenico Lucano à Milan : « Une autre humanité est possible »

Doctorat Honoris Causa en Utopie pour Domenico Lucano

 

Rejoindre l’appel sur change.org : https://chng.it/9pn6XVftW6

MIMMO LUCANO, maire de Riace petite ville calabraise imagine à partir de 2004 un système d’accueil pour les réfugiés. Les maisons abandonnées depuis des années sont repeuplées. Des centaines d’hommes et de femmes venus d’ailleurs peuvent reconstruire leurs familles et remettre en route l’économie de la cité. Une activité sociale renaît, les activités artisanales, culturelles reprennent, l’école rouvre. Riace revit.

Ses actions sont saluées par le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU.

EN 2018, MIMMO LUCANO est arrêté et placé en résidence surveillée sur ordre du ministre de l’Intérieur d’extrême droite, Matteo Salvini. Il est accusé d’avoir organisé des mariages de convenance pour aider des femmes déboutées du droit d’asile à rester en Italie. La justice reproche également à l’ex-édile de ne pas avoir fait d’appel d’offres pour la gestion des déchets du village et de l’avoir attribuée à des coopératives liées aux migrants.

Le 30 septembre 2021, MIMMO LUCANO est condamné à 13 ans de prison et à 500 000 euros d’amende pour « escroquerie, abus de biens sociaux, fraude aux dépens de l’État et aide à l’immigration clandestine ».

Nous sommes consternés, tant par la qualification des faits, que par l’extravagante sévérité de la peine, qui va bien au-delà des réquisitions du parquet. Comment en est-on arrivé là, alors que le tribunal a retenu qu’il ne s’était pas personnellement enrichi?

Les signataires de cet appel considèrent que cette condamnation purement politique a pour seul objet de dissuader ceux qui mettent en œuvre la solidarité avec les migrants. Face au climat de montées des haines racistes et xénophobes que connaissent l’Italie, la France et bon nombre de pays européens, il est impérieux que ceux qui, comme cet élu, ont défendu les droits de l’homme les plus élémentaires et transformé un village mourant en lieu de vie, continuent à être salués pour leur action et leur courage plutôt que transformés en délinquants pour satisfaire l’extrême droite.