Son vrai nom est Griselda Lobo. Fille d’une famille de paysans, elle a rejoint les FARC à l’âge de 17 ans ; avec eux, elle a travaillé comme infirmière et dans les communications ; pendant 23 ans, elle a été la compagne de Manuel Marulanda Vélez, le plus haut commandant des FARC et un homme qui a mis le pays face à ses propres contradictions.

L’une des femmes constructrices et signataires de l’Accord de Paix, Sandra Ramirez est aujourd’hui la 2ème vice-présidente du Congrès colombien. Sandra est un parfait exemple de la raison pour laquelle la paix et la réconciliation sont possibles. Dans la série Femmes constructrices de futur, vers une culture de la non-violence [Cliquer sur le lien pour voir tous les interviews] Sandra nous raconte les raisons qui l’ont conduit à rejoindre la guérilla, comment au sein des FARC les femmes ont également lutté pour conquérir leur espace dans un environnement machiste, mais elle insiste sur le processus ultérieur qu’elle vit : « s’il y a quelque chose qui m’a impressionnée, c’est la douleur des victimes, c’est partager avec elles, c’est s’asseoir à une table et parler, c’est se mettre à la place des victimes même si elles ne ressentiront jamais cela […] et cela nous a motivées, cela a réaffirmé que la meilleure chose que nous ayons faite était de signer l’accord [de Paix] ».

Sandra est ferme sur la décision prise à La Havane : « …nos armes, celles que nous avions, ne seront jamais, mais plus jamais utilisées pour une victime, il n’y aura pas une seule victime ».

Elle nous a parlé à la fin d’un acte en mémoire des « faux positifs », l’un des épisodes les plus terribles de la guerre. Nous clarifions pour ceux qui ne connaissent pas cette triste histoire : 6 402 garçons colombiens innocents ont été vilainement assassinés et présentés comme des victimes de la guérilla. Cet acte a été commis par les forces de sécurité et constitue un crime systématique qui fait actuellement l’objet d’une enquête.

Nous vous laissons avec l’interview d’une femme qui ressent, sait et enseigne que la guerre, plus jamais ça.

Pour voir la vidéo (17′ 44′′) avec les sous-titres en français : 1. Cliquez sur l’icône Sous-titres (rectangle blanc en bas à droite de la fenêtre du lecteur vidéo). 2. Cliquez sur l’icône Paramètres (roue dentée en bas à droite), puis cliquez successivement sur Sous-titres, puis sur Traduire automatiquement. 3. Dans la fenêtre qui s’ouvre, faites défiler la liste des langues et cliquez sur Français.