Patrizia Cecconi

Patrizia Cecconi

Patrizia Cecconi est née à Rome et a fait des études de sociologie à l'Université de La Sapienza. Elle y anime des séminaires sur la communication pendant plusieurs années, puis elle se consacre à l'économie et obtient la chaire d'économie d'entreprise, discipline qu'elle va enseigner dans des établissements d'enseignement supérieur pendant environ vingt-cinq ans. Intéressée par l'environnement et la nature, dans les années 2000 elle se tourne vers l'étude systématique de la botanique et de la phytothérapie, plaçant toujours au centre de son travail l'interaction culturelle entre l'environnement et les humains qui y habitent. En effet, son intérêt pour l'environnement est lié à la dénonciation de la violation des droits humains dans le monde. Elle a édité et publié des articles et des livres sur différents sujets toujours centrés sur le respect et la protection du Droit universel, même lorsque le thème se réfère à la botanique. Elle s'intéresse particulièrement à la Palestine, où elle se rend plusieurs fois par an. Ses reportages sur la Palestine et les Palestiniens sont régulièrement publiés en Italie dans divers journaux et magazines en ligne. De 2009 à décembre 2014, elle a été présidente de l'organisation à but non lucratif 'Amis du Croissant-Rouge Palestinien' dont elle est maintenant présidente d'honneur, une association humanitaire laïque qui s'occupe principalement des adoptions à distance d'enfants défavorisés et de la sensibilisation à la question palestinienne en Italie. Elle est co-fondatrice de l'association 'Culture et Liberté' et de l'association 'Au-delà de la mer' dont elle est présidente, et qui s'occupe de la diffusion de l'histoire et de la culture palestinienne.

05.04.2018

Gaza : le rêve d’un jeune sculpteur stoppé net par un tireur d’élite israélien

Gaza : le rêve d’un jeune sculpteur stoppé net par un tireur d’élite israélien

Ils l’ont tué comme cela, avec une balle dans le front. Exécution sans procès, également appelée assassinat. C’était un artiste. Il avait 28 ans et s’appelait Mohammed Abu Amr. Il était sculpteur et aimait travailler sur la plage de Gaza. Comme beaucoup d’autres artistes palestiniens, les thèmes de ses créations… »

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.