Des milliers de mots pour soutenir les groupes pacifistes et nonviolents en Ukraine et en Russie

Nous sommes en période de guerre et dans les grands médias la parole est surtout donnée aux leaders qui sont à la tête des hostilités et des conflits. Présentement, on entend surtout des mots teintés de violence. Ces mots sont prononcés à répétition par les leaders qui défendent l’option guerrière dans le conflit en Ukraine. Ils parlent de combats, d’engins nucléaires, de fusils, de bombes, d’armement, d’avion de chasse, et de sanctions.

Tandis que les mots et les résolutions proposées par les groupes pacifistes et nonviolents de l’Ukraine et de la Russie, qui pourraient apporter une lueur d’espoir au peuple Ukranien et à l’humanité ne sont jamais, jamais publiés!

Ce sont des mots liés à la résolution d’un conflit, par exemple: la négociation, les pourparlers, les rencontres, le compromis, la résolution, le dialogue, l’ouverture, la fraternité entre les peuples, la coopération et la diplomatie. Malgré les quelques tentatives diplomatiques pour désamorcer le conflit, il semble que certains leaders soient à court de mots pour désamorcer le cycle infernal de violence qui devient de plus en plus dangereux pour l’ensemble de l’humanité.

Le Défi Nonviolent souhaite soutenir l’option pacifiste et nonviolente dans ce conflit. Nous voulons soutenir les groupes pacifistes et nonviolents de l’Ukraine et de la Russie en lançant le projet “les milliers de mots pour la paix et la nonviolence”.

Projet “les milliers de mots pour la paix et la nonviolence”

Au cours des prochaines semaines plusieurs élèves des groupes classes d’anglais du primaire et du secondaire des écoles du Canada participeront au projet “les milliers de mots pour la paix et la nonviolence”.

Le projet propose aux élèves d’écrire un mot de rapprochement, un discours, une chanson, un poème ou encore, une histoire afin de faire avancer les options pacifistes et nonviolentes dans le conflit entre l’Ukraine et le Russie.

Les productions des élèves seront publiées à New York et à Montréal sur la plateforme de l’agence de presse Pressenza. De plus, les productions des élèves seront acheminées aux groupes pacifistes et nonviolents de l’Ukraine et la Russie ainsi qu’à l’assemblée générale des Nations Unies à New York. Les groupes classes qui souhaitent faire un projet d’équipe seront appelés à produire une vidéo, un podcast ou encore un photo-reportage de leurs mots et/ou dessins.

Les enseignantes et enseignants de divers pays peuvent aussi participer avec leurs élèves en s’inscrivant au projet “les milliers de mots pour la paix et la nonviolence en Ukraine” https://www.eventbrite.com/e/des-milliers-de-mots-pour-la-paix-et-la-nonviolence-en-ukraine-tickets-295864026267

À propos du Défi nonviolent pour la paix et la nonviolence

Le Défi non-violent est un programme scolaire pour promouvoir la paix et la nonviolence auprès des jeunes. Entre 2011 et 2019 plus de 20,000 élèves des centres scolaires de Montréal, de la Pointe de l’Ile, des Portages de l’Outaouais, de l’Abitibi-Ouest, des Trois-Lacs et des Draveurs, de l’Argentine, de la France de l’Irlande, de l’Irak, de l’Équateur ont participé à des courses et parcouru plusieurs milliers de kilomètres pour la paix et la nonviolence.

Le Défi non-violent a été lancé en 2011 par le réseau humaniste international et à la suite à la grande marche mondiale pour la paix et la non-violence et le désarmement nucléaire. Durant la pandémie de la COVID19, le Défi Nonviolent a cessé ses activités entre 2020 et 2022. D’autre part, jusqu’à l’automne 2022 le Défi nonviolent est géré par la société Henri Oscar communication.

Les objectifs pédagogiques du programme scolaire

« Apprends à traiter les autres de la manière dont tu veux être traité »

« Apprends à résister à la violence en toi et en dehors de toi »