Ce jeudi 19 août, de 16h (Col) à 17h (Chili), la série de dialogues culminera : Regards croisés sur les explosions sociales au Chili et en Colombie, cette fois le sujet de conversation sera : les solutions possibles au conflit et les perspectives d’avenir.

Ce cycle de conférences est organisé par la Chaire UNESCO-PREV, le Centre d’étude des conflits et de la cohésion sociale (COES), Altérnatives, l’Université de Cauca, l’Université de Rosario, la Campagne latino-américaine pour le droit à l’éducation (CLADE) et l’agence de presse internationale Pressenza. Cette rencontre a été organisée dans le but de trouver des pistes d’analyse et de solutions permettant de mieux apréhender le phénomène des explosions sociales qui se sont produites au Chili et en Colombie, dans une perspective comparative, à travers les voix des chercheurs et des activistes qui ont travaillé sur et au sein de ces mouvements.

Cette sixième et dernière rencontre aura pour but de réfléchir aux solutions possibles au conflit et aux perspectives d’avenir, avec un accent particulier sur la solution constitutionnelle au Chili et les réponses que les acteurs sociaux proposent pour la Colombie.

Sexto panel: miradas cruzadas sobre los estallidos sociales en Chile y Colombia

Pour accéder à ce sixième panel en direct (en langue espagnole) : se connecter sur la chaîne youtube de COES: https://www.youtube.com/c/CentroCOES

Les explosions sociales obéissent à des schémas à la fois globaux et locaux, se développent dans ce que l’on pourrait appeler une logique « virale » d’action collective. Globalement, ils semblent circonscrits par une dynamique de soulèvements et de protestations populaires marqués par une indignation généralisée, la crise de la démocratie représentative et l’utilisation des réseaux sociaux. Localement, ils se développent de manière contingente et en relation avec les histoires locales et les répertoires d’action collective.

Derrière ces phénomènes de mobilisation populaire existent des dynamiques spatiales et conjoncturelles et des facteurs structurels préalables : pauvreté, inégalités, fracture entre l’État national et les démocraties locales, espoirs déçus, mais surtout, un fossé grandissant et apparemment infranchissable entre le système politique traditionnel, les élites des deux pays et une grande partie de la population exclue de la prise de décision.

Le Chili connaît actuellement un processus démocratique très intéressant avec la rédaction d’une nouvelle constitution, qui a ouvert la participation à des secteurs de la société historiquement exclus, où les femmes et les groupes indigènes prennent une importance sans précédent, comme une fenêtre d’opportunité politique historique. D’autre part, la Colombie est en train de mettre en œuvre un accord de paix qui, bien que lent et semé d’embûches, a ouvert les voies de la justice, des réparations pour les victimes et d’un processus de recherche de la vérité et de réconciliation Tout cela un peu moins d’un an avant une élection présidentielle qui pourrait marquer un nouveau cap politique. Ce sont donc des signes d’espoir pour les réalisations de ceux qui, dans la rue, ont exigé qu’un autre monde soit possible.

Traduit de l’espagnol par Tatiana De Barelli

Sexto y último panel: Miradas cruzadas sobre los estallidos sociales en Chile y Colombia