Par Carlos Santos.-

La notion de Singularité est définitivement associée à un moment du processus historique de l’humanité et s’étend à tout le genre humain. Elle se produirait entre 2030 et 2050 environ (plus de détails sur les études précédentes dans la note « La Singularité de la Mégahistoire » sur ce site). Cette situation peut être considérée comme quelque chose de terrible qui nous arrivera ou comme quelque chose de nécessaire pour que le monde survive et avance.

Un des concepts qui est maintenu dans les différentes définitions que l’on peut trouver de la « Singularité » est que: « rien ne sera plus comme avant », ce n’est plus la simple accélération des processus comme ce que nous vivons depuis il y a plusieurs décennies. Que tout change peut impliquer des ruptures, des supplantations ou d’incroyables changements de vitesse, et même des apparitions.

Essayons d’expliquer l’inexplicable.

Les êtres humains ont toujours évolué par cycles. De la même manière que chaque être humain au niveau individuel, également les civilisations ont connu les étapes de : naissance, croissance, reproduction, déclin et mort. Ces cycles se sont alternés à différentes époques. Dans un premier moment les civilisations étaient éloignées géographiquement, mais peu à peu elles se sont rapprochées, influençant, massacrant et coopérant selon les différents moments de l’histoire.

Mais il n’y a pas si longtemps, tout était en train de s’unir, tout s’est synthétisé dans une civilisation moderne, hyperconnectée non seulement dans ses communications et ses produits mais aussi dans l’échange entre les personnes, les voyages sont devenus une pratique quotidienne et il s’est donné l’homogénéisation de beaucoup de ses codes sociaux et individuels.

Cette unité apparente en renforçait les avantages mais aussi les contradictions et la récente pandémie a donné naissance à un gigantesque miroir où il est possible de voir magnifiées toutes les caractéristiques communes au genre humain en ce moment particulier de l’histoire.

Comment ce processus va-t-il se poursuivre ? Les différences entre les secteurs privilégiés et défavorisés vont-elles continuer à s’accentuer ? Sera-t-il possible de produire une transformation intentionnelle au profit de la majorité et pas seulement de quelques-uns, ou bien, un événement tragique devra se produire afin d’impulser un changement ?

La pandémie, bien qu’elle ait apporté beaucoup de nouvelles idées, n’a pas produit de changement dans le système ; au contraire, certains des facteurs qui accroissent les différences se sont aggravés.

Certains disent que le changement est toujours de l’intérieur de l’être humain et que tout ce qui se passe à l’extérieur répond à une manifestation de l’esprit humain, d’autres disent qu’il a d’abord été « engendré » mentalement, cependant, les scientifiques qui ont le plus écrit sur ce possible événement de singularité, ne font pas ce type d’analyse, ils prennent les événements les plus marquants par rapport aux changements importants de l’être humain au cours de l’histoire et les rassemblent selon une courbe mathématique : « A ce moment la singularité devrait se produire ».

D’autres font une analyse encore plus étroite et se concentrent sur le développement de l’intelligence artificielle et, de ce point de vue, calculent à quel point les ordinateurs « surpasseront » l’intelligence humaine.

D’autres approches envisagent, par exemple, le déplacement des sources d’énergie (épuisement du pétrole, etc.), le changement dans la façon d’organiser le travail et une foule d’autres indicateurs individuels et sociaux.

En tant que spécialistes de l’Humanisme Universaliste, tout en mettant l’accent sur l’intentionnalité humaine et sa possibilité de changement, nous considérons également que l’être humain évolue dans une structure indissoluble de Conscience-Monde, Individu-Société, et que si les changements les plus transcendantaux se produisent par des processus « non mécaniques », il peut y avoir des facteurs mécaniques qui accélèrent l’étincelle du changement interne.

Même en profitant des postulats de l’entropie, il pourrait y avoir des événements venant de l’extérieur de cette structure spatio-temporelle qui nous est familière. En d’autres termes, l’entropie du système ne varie pas, sauf si un événement extérieur extraordinaire agit sur cette structure, tel est le cas du contact éventuel avec une autre civilisation extraterrestre.

Toutes ces conjectures surgissent dans le but de nous éclairer face à un fait difficile à saisir, difficile à imaginer.

Il y a des mots incontournables quand on parle de ces événements inédits que l’espèce humaine peut traverser : prolongation de la vie, transcendance, nouvelle spiritualité, thérapie génique, superordinateurs, robotique, intelligence artificielle (IA), revenu de base universel, transformation du travail, monde écologiquement durable, et quelques autres sujets, mais ce qui détermine le plus l’ensemble des événements que nous appelons SINGULARITÉ est la vitesse du changement et la possibilité que tous ces facteurs puissent prendre de nouvelles directions dans les prochaines décennies ; Il y aura sûrement des effets concomitants et, selon la loi de la structure, ils seront répercutés dans leur accélération et on commencera alors à voir plus clairement quelle est la racine de ce phénomène. Tout cela sera observé très attentivement par le groupe d’êtres humains qui habitent la planète et, suivant l’« effet observateur » que la physique quantique explique si bien, nous serons tous une partie indispensable de ce changement.

Beaucoup de personnes qui sont impatientes de ce changement retentissant ont perdu confiance dans la possibilité de ce nouveau monde qui pourrait émerger après une série d’événements aux caractéristiques peut-être catastrophiques.

Perdre la foi dans le système actuel n’est pas perdre la foi dans l’avenir de l’être humain, les catastrophes sont inévitables lorsque les explications ne sont pas suffisantes et que le système ne donne pas de réponses.

Par exemple : si l’argent numérique ne pouvait plus être utilisé comme nous l’avons fait, en raison d’une défaillance générale du système, ce serait sans doute une catastrophe, mais les solutions qui subsistent à l’éventualité peuvent être de surmonter les systèmes. Il serait également catastrophique pour la finance mondiale que les pays déclarent la suspension et la non-reconnaissance des dettes extérieures contractées par leurs pays, mais après cet énorme impact, on chercherait peut-être de meilleures solutions pour la finance internationale et plus que tout pour la proportion du système financier par rapport au système productif dans le monde. Alors peut-être que la catastrophe n’est pas évitable, mais parfois il vaut mieux que ce qui ne fonctionne pas s’arrête complètement.

Si nous devions comprendre la singularité simplement comme le dépassement de la capacité d’intelligence de l’IA sur celle des humains, au moins un problème se poserait : de quelle intelligence parlons-nous ? Si nous devions parler de la capacité de certains systèmes d’IA à prédire le comportement des consommateurs ou des électeurs potentiels pour un vote, l’IA est certainement plus intelligente, mais cela se produit aujourd’hui et n’est pas exactement un facteur d’évolution mais plutôt le contraire. Si quelqu’un affirmait que l’utilisation de l’IA dans les entreprises pourrait également viser à améliorer les systèmes de santé et d’éducation ou la qualité de vie de la société en général, on pourrait se demander pourquoi cela n’est pas déjà fait. Si la capacité de calcul a déjà atteint des niveaux très élevés ; suivant ce raisonnement, il n’est pas très clair comment les ordinateurs quantiques, qui sont des milliers de fois plus rapides que les ordinateurs actuels, peuvent nous aider à avoir une meilleure société.

En résumé, penser que l’avenir sera une simple accélération des facteurs qui exercent une plus grande influence aujourd’hui n’est pas très optimiste, mais au-delà des expressions de désir, un changement drastique s’impose comme une nécessité dans tous les domaines.

Au début de cette note, nous avons parlé de ruptures, de supplanter, etc…, si le système démocratique ne peut pas respecter ses principes de base de représentativité, de division des pouvoirs, d’égalité devant la loi et de respect des droits fondamentaux parce qu’il ne donnerait pas lieu à des formes plus avancées de démocratie réelle ou directe.

Si les combustibles fossiles commencent à être effectivement remplacés par des énergies renouvelables. Si les techniques coercitives des États nationaux étaient remplacées par une éducation aux thèmes fondamentaux de la coopération et de la tolérance. Si la richesse était effectivement distribuée. Si ces choses commençaient à se produire, le champ des besoins serait atténué, ce qui est très important, la dette humaine est déjà très importante et nous devons recomposer le tissu social au fur et à mesure que nous générons des certitudes pour l’avenir.

La singularité est présentée comme une nécessité quand on voit que les changements cosmétiques ne suffisent pas, que la concentration économique et du pouvoir affecte tout le monde et pas seulement les personnes non protégées et l’écosystème.

Il existe de nombreuses façons de voir les choses et l’une des plus appréciées des puissants est que lorsque toute la responsabilité est déléguée à une élite qui gère tout, cette façon résignée de voir l’avenir donne trop d’importance aux minorités économiques et/ou politiques qui détiennent un certain pouvoir. Il est paradoxal de voir comment certains qui se vantent de voir le pouvoir derrière l’apparent ne peuvent pas vraiment voir comment leur démission les empêche de donner plus de pouvoir à leurs revendications. Pour être plus clair, le processus mécanique qui a été mis en place il y a longtemps n’est que cela : mécanique, bien sûr les propriétaires de chaque ligne obtiennent leur profit et en ne changeant pas le système tout fonctionne pour eux, mais pas parce qu’ils ont conçu un complot mondial et soudoyé la moitié de la planète pour « dominer le monde » ; ils sont simplement voraces et les opportunités les favorisent mais cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu de plan stratégique, seulement de la cupidité.

Nous, depuis Escenarios Futuros, sommes optimistes quant à l’avenir de l’être humain et nous croyons que, tandis que la foi déposée dans un vieux monde s’effondre, l’espoir renaîtra avec une nouvelle vigueur dans le cœur des gens simples.

Beaucoup de gens veulent un autre ordre des choses, même beaucoup de ceux qui bénéficient du système en ont assez, mais il ne semble pas possible que ce processus puisse être inversé par un groupe de personnes seules, je pense que certaines catastrophes et certaines peurs à grande échelle vont être nécessaires pour produire des changements fondamentaux, sûrement l’esprit de ce qui est nouveau va commencer à résonner chez beaucoup de gens qui vont prendre une nouvelle direction. Peut-être que tout cela arrivera alors que nous naviguons sur les eaux tumultueuses de la mer de la singularité, ou peut-être que ce sera plus abrupt et que tout commencera à se reconstruire après le grand événement. Nous ne savons pas. Mais nous nous préparons.