Décision historique en Colombie contre un ancien président

06.08.2020 - Redaccion Colombia

Cet article est aussi disponible en: Espagnol, Allemand

Décision historique en Colombie contre un ancien président
(Crédit image : Imagen de Colprensa)

Les cinq magistrats de la Cour suprême de Justice en charge de l’affaire contre le sénateur et ancien président Colombien Álvaro Uribe Vélez pour corruption et fraude procédurale, ont pris la décision de le placer en résidence surveillée, le mardi 4 août 2020, dans une affaire où Uribe Vélez est passé d’accusateur à accusé.  Le sénateur Uribe avait entamé un procès contre l’également sénateur Iván Cepeda Castro pour corruption de témoins, après que celui-ci ait recueilli en 2011 des témoignages d’anciens paramilitaires impliquant Álvaro Uribe et son frère Santiago dans la constitution supposée de groupes paramilitaires. À l’époque, ces preuves ont été remises par le sénateur Cepeda au bureau du procureur général.

Voir en Espagnol: La cronología del caso por el que fue detenido el poderoso expresidente  

Ce procès a pris une tournure inattendue et, après que le tribunal ait acquitté Monsieur Cepeda, a fini par enquêter sur le plaignant, car plusieurs de ces témoins ont affirmé que les avocats de l’ancien président leur avaient offert des cadeaux en échange de leur témoignage contre Monsieur Cepeda. Actuellement, l’avocat de l’exprésident Diego Cadena, et son associé Juan José Salazar, sont également en procédure pénale, accusés des mêmes crimes.

Voir en Espagnol: Imputación a Cadena ratifica « patrones » que rodean a Uribe

La Cour suprême a annoncé ces dernières heures qu’elle prenait cette décision « sur la base d’une étude juridique rigoureuse de la réalité de la procédure, qui indique les risques possibles d’obstruction à la justice en ce qui concerne la collecte future de preuves d’actes prétendument criminels impliquant à la fois le sénateur Alvaro Uribe et le représentant Alvaro Hernan Prada Artunduaga. C’est la première fois dans l’histoire de la Colombie qu’un ancien président reçoit l’ordre de prendre une mesure de sûreté.

Voir en Espagnol: Declaración de la Corte Suprema

La défense du sénateur Uribe a le droit de faire appel, car il s’agit d’une mesure préventive qui peut durer jusqu’à un an pour protéger le déroulement de l’enquête. Ce processus comporte encore plusieurs étapes jusqu’à l’accusation formelle et le début d’un procès pour un verdict final.

Voir en Espagnol: Al camino del caso Uribe le faltan varias estaciones

C’est en tout cas, le deuxième revers pour le sénateur Uribe en moins d’une semaine, car le 1er août dernier, on lui a annoncé la perte d’une action tutélaire qu’il avait engagée contre Daniel Mendoza Leal, créateur de la série « Matarife », qui relate, avec précision, les prétendues relations de Monsieur Uribe Vélez avec le trafic de drogue et les groupes paramilitaires en Colombie.

Voir en Espagnol: Juez niega tutela de Álvaro Uribe contra Matarife 

Catégories: Amérique du Sud, Politique
Tags: , , , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.