Helin est partie, sa protestation nonviolente n’a pas été entendue…

06.04.2020 - Turquie - Luca Cellini

Cet article est aussi disponible en: Espagnol, Italien, Grec

Helin est partie, sa protestation nonviolente n’a pas été entendue…
La chanteuse Helin Bolek (Crédit image : Yorum Grup)

Helin Bolek est morte ce vendredi 3 avril 2020 à Istanbul après 288 jours de protestation nonviolente, marquée par la grève de la faim qui l’avait rendue très fragile dans son corps, mais qui n’avait pas affecté le moins du monde sa détermination et son esprit.

Helin avait 28 ans, elle était la chanteuse du groupe musical « Grup Yorum », né musicalement en 1985 et jusqu’au dernier moment où ils ont pu jouer, ils représentaient une référence culturelle pour toute la gauche turque et l’opposition.

Ils ont été persécutés ces dernières années par le régime d’Erdogan en raison de leur militantisme socialiste internationaliste.

Helin avait commencé sa protestation contre le régime d’Erdogan il y a 288 jours, avec Ibrahim Gokcek, un autre membre du groupe qui est toujours en grève de la faim.

Ensemble, Helin et Ibrahim ont exigé la libération de leurs camarades détenus pour des accusations de terrorisme inexistant.

Les Yorums chantent pour la liberté depuis des années, avec le mouvement ouvrier, avec les luttes dans les prisons, avec les peuples opprimés, et contre le régime autoritaire et militaire de la Turquie d’Erdogan.

En 2012, dans la ville d’Istanbul, lors d’un concert public retentissant, les Yorum ont chanté « Bella ciao ». En 2016, leur groupe a été interdit et leurs concerts et toutes les activités culturelles ont été empêchés.

Le concert de Yorum à Istanbul en 2012

Il y a quelques jours, les autorités turques l’ont emmenée de force à l’hôpital, mais elle a refusé d’être nourrie par la force car ses demandes étaient constamment ignorées.

Lorsque la nouvelle de sa mort a été annoncée, malgré le régime et la répression du gouvernement turc, de nombreuses personnes sont descendues dans les rues d’Istanbul pour la pleurer et la saluer.

Leur protestation se poursuit maintenant avec Ibrahim, qui continue à exiger que les accusations de terrorisme soient abandonnées pour ses camarades, que les raids continus dans ses locaux soient arrêtés, que toute persécution cesse et qu’ils soient autorisés à jouer à nouveau.

Un couplet d’une chanson de Yorum nous rappelle Helin et son combat :

« Comment est le vent pour ceux qui ressentent la tempête à l’intérieur,

De quelle couleur est la nuit pour ceux qui offrent la lumière de jour ?

Nous avons un cœur pour la victoire.

Cet amour, qui augmente quand nous partageons, est notre honneur, notre justice, cet amour, notre lutte ».

Catégories: Droits humains, Jeunes, Moyen Orient
Tags: , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

 

Le début de la fin des armes nucléaires

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.