Amazonie. C’est comme ça que ça brûle

10.09.2019 - Amazonie, Brésil - Redacción Mar del Plata

Cet article est aussi disponible en: Espagnol, Italien, Allemand, Catalan

Amazonie. C’est comme ça que ça brûle
(Crédit image : Nacho Yuchark/lavaca)

Par Sergio Ciancaglini. Images de Nacho Yuchark / lavaca

Sergio Ciancaglini et Nacho Yuchark, envoyés spéciaux de lavaca, ont visité les territoires des communautés indigènes en feu depuis le 3 septembre. Ce sont les forêts, la faune et les gens qui endurent les flammes, la fumée et la bataille pour leur survie.

Des champs brûlés intentionnellement pour éliminer la forêt et élever du bétail ou planter du soja : c’est ce qui est en jeu dans les mois à venir : le sort d’une diversité dont dépend la santé de la planète. Ce qui est en flammes aujourd’hui fait mal, mais ne donne pas le repos à ceux qui luttent non seulement pour l’éteindre mais aussi pour nous faire comprendre que de ces cendres doit naître une nouvelle conscience.

Les petits foyers, qui se multiplient ici et là, se multiplient sur des milliers d’hectares.

Les petites communautés, ici et là, luttent pour l’éteindre.

Ce que vous pouvez voir, c’est la carte postale décrite par le dirigeant guarani lorsqu’en avril de cette année, il est monté sur la scène du festival Lollapalooza à Sao Paulo, où il a averti de la catastrophe : « On dit que c’est beaucoup de terre pour les petits Indiens, mais que c’est un petit Indien qui protège la vie du monde entier ».

Ils nous disent ce qu’ils ont vu :

« Acre sent le feu. Nous sommes revenus du village des Huni Kuin, 11 000 âmes qui vivent et survivent dans l’état d’Acre, en Amazonie.

À cinq kilomètres de Rio Branco, depuis la route, nous avons vu la fumée. Nous avons pris un chemin, atteint les arbres en feu et écouté la forêt brûler par un feu intentionnel.

C’est impossible d’oublier ce son.

Et cette odeur.

Les Huni Kuin ne sont pas résignés. Ils parient sur la reconstruction de la jungle ou du moins des hectares qui les ont brûlés.

Les Fazendeiros ne se résignent pas non plus et parient sur l’élevage du bétail ou du soja, sur le feu rapide.

Un jour en Amazonie montre où l’avenir pourrait être et où l’enfer pourrait être.

Au moins pour ceux qui ne veulent pas se résigner à que l’enfer et l’avenir soit la même chose.

Catégories: Amérique du Sud, Ecologie et Environnement, International
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.