« Nous avons besoin de faire l’expérience d’une nouvelle structure de coexistence : paritaire, inspirante, qui passe par le cœur, le mental et le corps », Paulina Hunt

20.04.2019 - Santiago du Chili - Pía Figueroa

Cet article est aussi disponible en: Espagnol, Italien, Allemand

« Nous avons besoin de faire l’expérience d’une nouvelle structure de coexistence : paritaire, inspirante, qui passe par le cœur, le mental et le corps », Paulina Hunt
Paulina Hunt (Crédit image : Pressenza)

Nous avons interviewé l’actrice et créatrice théâtrale chilienne Paulina Hunt, en sa qualité de coordinatrice du Réseau d’Art Transformateur qui se développe dans le cadre du IV Forum Humaniste Latino-américain, qui aura lieu dans le quartier Yungay de Santiago du Chili les 10, 11 et 12 mai, afin de mieux comprendre le travail réalisé par ce réseau.

Paulina Hunt : Ce réseau a une histoire intéressante depuis environ 20 ans. Cela commence avec le collectif que nous appelons « Humanizarte » qui a travaillé essentiellement en Équateur, au Pérou et au Chili et à partir de ce réseau, différentes initiatives sont ouvertes. L’un d’entre eux est le Réseau des artistes latino-américains pour la Nonviolence (auquel se sont joints la Bolivie, le Mexique, le Venezuela et le Cône Sud de l’Amérique latine), qui a également formé le réseau pour un Art Libérateur qui continue aujourd’hui à fonctionner. Nous avons participé aux Forums humanistes latino-américains en Équateur, en Bolivie et en Argentine. Aujourd’hui, nous nous sommes donné ce nom de famille d’art Transformateur avec l’idée, précisément, d’orienter cet appel, ce travail de réseaux, avec un besoin presque impérieux qui existe aujourd’hui parmi nous, que les arts soient orientés… être appliqués directement dans et vers les communautés, afin que l’art soit une contribution à la libération, en transformation ; comme un outil supplémentaire, tout comme l’éducation, la science, la philosophie et la politique le sont.

Pressenza : Pourquoi être présent dans le cadre du Forum Humaniste Latino-Américain, qu’attendez-vous de cette rencontre ?

PH : Nous avons pris le Forum comme une pratique de l’idée qui nous touche. Et c’est ainsi que nous nous rencontrerons et nous nous rencontrons déjà autour du Forum, pour créer une expérience collective qui constituera la clôture du Forum, le 12 mai prochain. Ainsi, ce réseau d’Art Transformateur va faire une expérience avec laquelle nous allons culminer le Forum. Avec une activité artistique participative, dans laquelle nous allons synthétiser ce que nous avons vécu avec toutes les personnes qui participent au Forum, avec tous les réseaux qui se sont formés, afin d’avoir l’expérience de comment l’art et le travail collaboratif est une expérience aujourd’hui, plus qu’une idée. Une expérience nécessaire qui nous permet de vivre une nouvelle structure de coexistence : la parité, inspirante… qui traverse le cœur, l’esprit et le corps. Et cela nous amène enfin à vivre la démarche « Depuis le Moi vers le Nous ». Et quelque chose de très pertinent est aussi que la relation entre le passé et les racines de l’Amérique latine est intégrée à la projection vers un avenir lumineux et humain.
Car, pour reprendre les mots de Gabriela Mistral : « L’humanité est encore quelque chose à humaniser ».

Pressenza : Qui sont-ils et d’où viennent les artistes et les groupes qui arriveront à Santiago ?

PH : Nous sommes des gens concernés par le thème de l’art et de la transformation. Certains entièrement dédiés à l’art et d’autres de différentes professions qui s’inspirent de thèmes artistiques, on pourrait dire que dans ce réseau participent des « artistes professionnels, occasionnels, professionnels et consacrés ». Les artistes viennent d’Espagne, de France, de Hongrie, d’Argentine, du Pérou, d’Équateur et du Chili et nous espérons être rejoints par des amis de Bolivie, du Mexique, du Venezuela, du Costa Rica et autres.

Pressenza : Comment comptez-vous poursuivre le travail après ce Forum ?

PH : Nous ne le savons pas très bien. Je crois que ce sera là l’un des grands défis que nous devrons relever au cours de ces journées de rencontres en face à face au Forum. S’appuyer sur une technologie qui nous permet aujourd’hui d’être très connectés, mais plus encore, je crois que l’image que nous donnons de l’avenir sera pertinente. Ce que sera la prochaine réunion. Et pourquoi ne pas le dire, étendre également le réseau à d’autres collectifs artistiques qui travaillent aujourd’hui, comme le réseau des festivals de théâtre communautaire en Amérique latine, les syndicats d’artistes et autres, qui pourraient être de très bons alliés.

Pressenza : Aimeriez-vous ajouter quelque chose pour nos lecteurs concernant la réunion qui aura lieu en mai ?

PH : Oui… naturellement. Profitez de cette vitrine pour inviter tous ceux qui se sentent interpellés par ces idées. Les portes sont ouvertes et il faut beaucoup de collaboration pour ce que nous créons. Pour nous contacter, nous avons une page Facebook qui est Red del Arte Transformador,  un mail paulina.hunt@gmail.com et la web du Forum.

Catégories: Amérique du Sud, Culture et Médias, Interviews
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.