Mauritanie : Biram Dah Abeid libéré ; un pas vers la démocratie ?

04.01.2019 - Tatiana De Barelli

Mauritanie : Biram Dah Abeid libéré ; un pas vers la démocratie ?
(Crédit image : IRA)

« Biram Dah Abeid est libre au terme d’un procès politique à rebondissements ».  Nous sommes heureux de diffuser ce communiqué de presse délivré aujourd’hui par l’association IRA Belgique et, ainsi, marquer notre soutien à une opportunité de politique pour la paix et la non-violence.

« Ce 31 décembre, la cour correctionnelle d’Arafat à Nouakchott avait à juger le leader antiesclavagiste  et député de l’opposition en détention préventive depuis le 7 août pour plainte d’un journaliste qui l’accusait d’« atteinte à l’intégrité d’autrui et menace d’usage de la force ». Ces accusations ont vite été dénoncées comme une manœuvre du pouvoir pour empêcher Biram Dah Abeid de faire campagne pour les élections législatives du 1er septembre.

En début de séance, vers 12h, Biram Dah Abeid a réclamé l’écharpe verte et rouge attribut des députés  parlementaires puisque le 1er septembre dernier, bien qu’en prison, il avait été élu à ce poste par les  électeurs. Premier incident.

Après avoir eu gain de cause, Biram refuse de s’exprimer arguant que la cour correctionnelle n’est pas  compétente pour juger un député. Nouveau rebondissement. Ses avocats quittent la séance et les débats sont suspendus.

A la reprise des débats, nouveau coup de théâtre : le journaliste Deddah Abdallah à l’origine de la plainte retire celleci mettant la cour devant une évidence : ce procès n’a plus de raison d’être. A 20h, le procès est encore suspendu.

Tard dans la nuit, le Parquet requiert pourtant 5 ans de prison contre Biram Dah Abeid et 3 ans contre son codétenu, Abdallahi Ould Housseine, militant de l’IRA, inculpé et écroué en même temps que lui en août et accusé de « complicité » dans cette affaire.

Le verdict tombe tard dans la nuit du 31 décembre.

Le Président de l’IRA Mauritanie et son compagnon, Abdallahi Ould Housseine, sont condamnés à 6  mois de prison dont deux mois ferme. En détention depuis le 7 août, ils ont déjà purgé leur peine. Ils sont sortis libres du tribunal peu avant minuit salués par les acclamations de centaines de sympathisants massés depuis le matin devant le tribunal et les coups de klaxon des voitures.

Biram Dah Abeid a fait une courte déclaration à sa sortie du tribunal d’Arafat. « Je suis libre, bravo au collectif des avocats, aux militants et sympathisants, aux soutiens indéfectibles de par le monde. »

L’IRA Belgique n’a pas failli à ce soutien puisque depuis le 7 août, cinq manifestations ont mobilisé les militants et le public pour réclamer la libération du leader antiesclavagiste : devant l’Ambassade de Mauritanie, devant la Gare centrale de Bruxelles et devant les institutions européennes.

De la prison à l’Assemblée nationale et de celleci à la Présidentielle de juin où il est candidat, le chemin semble bien tracé pour Biram Dah Abeid. Mais le pouvoir en place restera sans doute en embuscade pour lui barrer la route. Et sans doute inventer d’autres facéties, comme ce procès politique, pour empêcher la Mauritanie d’accéder enfin à un Etat de droit, sans esclavage héréditaire et sans discrimination. »

IRA Mauritanie Belgique

2 janvier 2019

Catégories: Afrique, Communiqués de Presse, Nonviolence, Politique
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Mobilisations quotidiennes EN DIRECT à Santiago 06.12.19

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.