Les sciences sociales au service du progrès social

15.01.2019 - Rédaction France

Cet article est aussi disponible en: Espagnol

Les sciences sociales au service du progrès social
(Crédit image : Mauricio Alvarez)

Par Mauricio Alvarez

Pressenza France a participé ce lundi 14 Janvier 2019 à un événement sur le thème « Les sciences sociales au service du progrès social » à la fondation Calouste Gulbenkian.

En 2014, un groupe de chercheurs en sciences sociales du monde entier s’est réuni pour développer collectivement des solutions pluridisciplinaires et non partisanes pour répondre aux enjeux majeurs de notre époque.

Plus de 300 personnes ont participé à l’élaboration d’un rapport complet, qui pourrait être considéré comme l’équivalent de celui élaboré par le GIEC sur le changement climatique, sauf que celui-ci est consacré au changement social.

Ce texte constitue un appel pour penser avec les sciences sociales une société meilleure et propose une vision fondée sur une nouvelle manière de penser et de réformer nos principaux piliers institutionnels : marchés, entreprises, politiques de protection sociale et mécanismes de délibération démocratique. Il montre qu’il est possible de faire beaucoup mieux dès à présent.

Commencer par redéfinir le progrès

Le progrès est défini par l’équipe comme une avancée positive vers une meilleure société pour l’humanité, pour cela chaque décision et chaque action devrait pouvoir intégrer les externalités. Par exemple, un licenciement économique peut tenir compte d’une nécessité ponctuelle au sein d’une organisation, mais l’impact sur la société, sur la famille, ou sur la vie de l’individu en question est rarement pris en compte.

Un chemin complexe à parcourir

Les solutions envisagées dans ce rapport sont à la mesure des enjeux. Il n’y a pas de solution unique pour l’ensemble de la planète, ni une hyper responsabilisation de l’un des acteurs. La réponse est systémique, plurielle, et doit être portée par un ensemble d’acteurs de changements : gouvernements, entreprises, villes, associations, individus.

La méthode doit également changer. Il faudra une vraie volonté pour porter le progrès social. Ceci ne passera pas forcément par des lois, ou par une approche descendante, on devra faire émerger des normes informelles, des décisions et des consensus dans des petites communautés, ou des actions individuelles spontanées.

Le rapport indique que pour avancer vers plus de progrès social, nous devons avancer sur 3 fronts à la fois : l’équité, l’environnement et la démocratie. Un état des lieux complet et des solutions possibles sont proposés sur plusieurs volets clés de la société : éducation, fake news et démocratie, crise climatique, discrimination, religion, etc.

Êtes-vous intéressé-e par ce sujet ? Pressenza vous invite à aller plus loin :

Résumé du rapport en consultant le lien suivant : REPENSER LA SOCIÉTÉ POUR LE 21ème SIÈCLE

Regardez la bande d’annonce du film documentaire réalisé par Sofie Wolthers, qui retrace l’ampleur du projet du panel international, et développe certaines des pistes mises en avant par les chercheurs pour changer les institutions et les structures sociales : A NEW SOCIETY

Catégories: Opinion, Politique
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.