Les gilets jaunes : Ne pas seulement marcher… Aller au-delà des manifestations

10.12.2018 - Lanester (Morbihan) - Rédaction France

Les gilets jaunes :  Ne pas seulement marcher… Aller au-delà des manifestations
Rassemblement de Lanester (Morbihan)

Témoignage de Mathieu Dégé

Réflexion par rapport à notre stratégie, en réaction à des gens qui me demandaient de développer parce que j’ai dit « qu’on ne faisait que marcher ».

Alors voilà, des manifs j’en ai fait, avant les GJ [N.d.E. Gilets jaunes], Loi travail, climat, avec les étudiants, les cheminots, etc. Et il y en a eu encore avant que j’y sois, des manifs, parfois 1 million de personnes pacifiques à Paris. Et après ? Rien. La plupart du temps rien ne change. C’est bien de mettre les gens dans la rue, mais si c’est pour que le gouvernement ne réagisse pas, c’est presque inutile (OK on se rencontre, on se politise, on débat un peu…). Il faut prendre conscience qu’une manifestation, c’est valable, ça a un effet dans une démocratie, c’est-à-dire avec un gouvernement attentif aux revendications du peuple. Si vous pensez être encore en démocratie, franchement renseignez-vous sur ce qu’est une démocratie… Ce n’est pas voter tous les 5 ans pour « le moins pire » et après ne pas faire de politique jusqu’à la prochaine élection. Donc une manifestation pacifique ne fera pas bouger le gouvernement, parce qu’il n’écoute pas, ça vaut pour les GJ, pour le climat, les syndicats (eux proposent parfois des grèves, c’est un peu plus efficace… si l’on était plus nombreux).

Je ne dis pas que se rassembler comme on le fait ne sert à rien, ça crée du lien entre nous, ça soude le mouvement, mais il ne faut pas croire que cela permettra d’obtenir l’écoute du gouvernement, une hausse du SMIC, le RIC, etc. Je pense qu’il faut continuer ce genre de rassemblement mais en parallèle (par exemple) faire d’autres choses, qui contraignent le gouvernement, qui lui retirent son pouvoir. On appelle ça la diversité des tactiques.

Alors qu’est-ce que je propose ? C’est assez simple, prenons l’exemple de Brest. Et si on était entré dans la Mairie, et qu’on s’était mis à occuper la Mairie entière, ou si l’on n’est pas assez nombreux, la salle du Conseil Municipal ? Ça serait reprendre le pouvoir, pour moi, parce qu’on reprend le contrôle des structures qui exercent du pouvoir sur nous, sur notre ville.

Et je ne suis pas pour tout casser. Je suis pour utiliser des stratégies efficaces, vers des objectifs censés. Si cela implique de casser une porte, alors est-ce grave comparé à la violence du gouvernement ? Comparé à l’avancée que l’objectif peut nous permettre d’obtenir?

Et ne me dites pas que si l’on rentre dans la mairie tout va être cassé. Si l’on y entre en tant que pacifistes, tous ensemble, nous serons justement assez nombreux pour empêcher la « vraie » casse sans objectifs.

Moi je trouve ça dingue de réussir à mobiliser 2000-3000 personnes en colère et que localement rien ne change, alors que toutes ces personnes veulent du changement. C’est absurde ! En faisant les bons choix stratégiques on met à genoux l’institution locale en un jour ! Mais pour cela il faut questionner son « pacifisme », et sa définition de la violence. La violence pour moi, c’est la violence que l’on inflige à un autre être humain. Sincèrement, les médias parlent de violences dès qu’une vitre est brisée, dès qu’un tag est apposé, c’est exagéré. Violence est différente de dégradation matérielle. Parfois une dégradation matérielle est violente psychologiquement pour son possesseur mais franchement comparé à ce que certains subissent à cause de l’État, ça ne vaut pas le coup d’y accorder autant d’importance. Je préfère continuer à dénoncer les injustices que dénoncer les casseurs. Parce que les injustices créent des casseurs.

De plus, ça ne vous étonne pas que vous soyez d’accord avec le gouvernement sur le sujet de la casse ? Le gouvernement ne veut pas de casse, les GJ non plus. Personnellement, mes intérêts vont contre ceux du gouvernement, alors si leur intérêt est qu’il n’y ait pas de casse, j’ai peut-être intérêt à ce qu’il y en ait, ou du moins à ne pas me battre contre la casse, parce que ce serait servir leurs intérêts.

Catégories: Droits humains, Europe, Nonviolence
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.