Est-ce l’heure de supprimer son compte Facebook ?

27.03.2018 - Redação São Paulo

Cet article est aussi disponible en: Espagnol, Portugais

Est-ce l’heure de supprimer son compte Facebook ?

Le scandale impliquant le géant du numérique Facebook  a révélé l’utilisation des données des utilisateurs pour promouvoir des campagnes électorales.

Le scandale Facebook

Au moment d’écrire cet article, Facebook a perdu 50 milliards de dollars. Ce préjudice gigantesque a été causé par la dénonciation faite par Christopher Wyle. Selon lui, le cabinet de conseil Cambrige Analytica a utilisé les données de 50 millions d’utilisateurs lors de la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016.

lire aussi « Au-delà de la physique, Stephen Hawking Côté Militant »

Pour donner un ordre de grandeur, cette perte est supérieure au PIB de villes comme la capitale de l’état de Minas Gerais, Belo Horizonte. Selon IBGE, BH a un PIB – somme de toutes les richesses produites – équivalent à 87,3 milliards de reals. Le préjudice de Facebook est de 164,6 milliards de reals.

Pour capturer les données, Cambrige Analytica a utilisé une enquête pour laquelle les interviewés ont été payés. C’est par l’intermédiaire de l’application thisisyourdigitallife que les interviewés ont accepté de participer et de fournir leurs données personnelles croyant qu’il s’agissait d’une enquête à des fins scientifiques. De plus, les données de leurs amis ont été aussi récoltées. Cette opération a coûté presqu’un million de dollars. L’information stockée a été utilisée pour des propagandes dirigées vers les électeurs potentiels en créant un « post personnalisé » dans Facebook.

Lire aussi “ [Brésil] Technologie pour les femmes

Le créateur de WhatsApp, Brian Acton, a publié sur son compte twitter qu’il était temps de supprimer le réseau social. L’application de messagerie instantanée appartient à Facebook. Brian a quitté WhatsApp et s’implique dans d’autres projets.

(Texte : C’est le moment. #deletefacebook)

Mais est-ce seulement Facebook ?

Le scandale Facebook a fait surgir une avalanche de commentaires d’usagers incitant au boycott. Cependant, il est important de souligner que la question est plus complexe. De nombreuses entreprises  recompilent les données de leurs utilisateurs. C’est le cas des moteurs de recherche comme Google et des applications comme Uber.

"Escândalo do Facebook", botão de like invertido

(Image : Pressenza Brasil)

La discussion sur l’usage des données récoltées via internet par des entreprises est un thème important qui doit être débattu. C’est un des dilemmes de la vie moderne. De telles compagnies ont une structure d’affaires qui s’appuie sur la vente d’espaces publicitaires en relation avec les données des utilisateurs. D’autres réseaux sociaux et services récoltent aussi des données qui va de la géolocalisation jusqu’à l’intensité du toucher de l’utilisateur sur les écrans de smartphones.

Le cas de l’application sur le changement de genre

Récemment, l’application FaceApp qui modifie notre visage jusqu’à transformer notre genre, a connu un grand succès même parmi les célébrités. Seulement, en utilisant cette application, l’utilisateur fournit un grand nombre de données qui vont de son adresse de messagerie à l’image de son profil, sa date de naissance et toutes les images de sa page Facebook. Ce qui indique que cette application recueille ces données pour ensuite les vendre.

Catégories: International, Relations internationales
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


Forum humaniste européen 2018

Présentation de Pressenza en vidéo

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.