Reportages photo : Micky Hirsch

À quelques jours du changement de gouvernement au Chili, diverses personnalités et forces politiques se sont réunies : toutes et tous exigent que Michelle Bachelet mette en place une Assemblée Constituante, pour donner de la légitimité au système politique chilien grâce à une nouvelle Constitution.

Pour la dernière journée électorale, près de 10 % des votants se sont déjà manifestés en marquant leur vote par les lettres « AC », signalant ainsi leur soutien résolu envers le mécanisme démocratique capable de redéfinir les termes selon lesquels est organisée la société.

Cette réunion a eu pour but de soulever un courant d’opinion large et sans exclusions, autour d’une seule tâche bien précise : mobiliser le pays pour que l’on avance le plus tôt possible vers ce processus d’assemblée.

Parmi les participants : trois des nouveaux jeunes députés (Giorgio Jackson, Gabriel Boric et Blado Milosevic), trois ex-candidats présidentiels (Marco Enriquez-Ominami, Tomas Hirsch et Jorge Arrate),

plusieurs ex-parlementaires, et de nombreux ex-candidats de différents partis politiques (Parti progressiste, Parti humaniste, Parti écologiste, Gauche autonome),

ainsi que des figures du monde culturel et artistique, des mouvements sociaux, écologistes et citoyens… qui ont exprimé leurs diverses conceptions et évaluations de la démocratisation politique et des transformations de notre pays au long de ces dernières décennies ; ils ont été d’accord sur le besoin de renforcer un grand mouvement qui a pour objectif la création d’une assemblée constituante capable d’offrir au Chili une nouvelle Constitution.

(Traduction de l’espagnol : Thomas Gabiache)