Suivez le jet privé

Aux États-Unis, ElonJet, un compte Twitter tenu par un jeune étudiant de 19 ans, s’est chargé de faire découvrir au grand public combien de kérosène Elon Musk dépense pour enjamber les océans et les distances. Il se concentre dorénavant sur les voyages des oligarches russes…

L’un des comptes Twitter qui suivent en temps réel les déplacements aériens des grandes fortunes françaises et qui aura suscité l’approbation quasi totale des internautes depuis le printemps en dévoilant le gaspillage d’énergie que se permettent Martin Bouygues et ses pairs, Bernard Arnault, François-Henri Pinault, les groupes Bolloré et JCDecaux, s’intitule « I Fly Bernard » :

Bonjour ! Les milliardaires détruisent la planète par leur mode de vie et la gestion climaticide de leur capital. Ce compte Twitter a pour humble ambition d’en exposer une petite partie en suivant les trajets de leurs avions privées ultra-polluants.

Ses objectifs sont clairs, documenter les vols de ceux qui s’ébattent dans les airs d’un continent à l’autre, sans vergogne aucune, alors qu’ici-bas, on exige du petit peuple qu’il se charge de réduire ses émissions pour sauver le climat. Ces vols représentent 12 % du trafic aérien européen selon EUROCONTROL.

La justice climatique semble être de plus en plus présente dans les consciences

Pour Julien Bayou, député écologiste NUPES, seule une interdiction pourrait contrebalancer les effets néfastes de ce trafic aérien qui est loin d’être indispensable puisqu’il ne manque pas d’alternatives. Le porte-parole du gouvernement français a réagi sur France-Inter en rétorquant : « ce n’est pas l’interdiction des jets privés qui va tout d’un coup refroidir la planète. ». Toutefois, il semblerait que du côté du ministre des Transports, Clément Beaune, l’idée ait fait son chemin, puisqu’il semble être tout à fait favorable à un « changement des comportements » et ne soit pas contre l’ouverture d’un débat. Néanmoins, ce n’est pas avec la bénédiction d’Emmanuel Macron, qui a laissé entendre qu’interdire les jets privés serait une « tentation démagogique ». Il faut espérer que Clément Beaune aura le cran de tenir tête au courroux présidentiel.

Selon Greenpeace France : « La bamboche, c’est fini »

Dans la pétition qu’il a lancée, Interdisons les jets privés, Julien Bayou cite Thomas Sankara : « Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l’eau potable pour tout le monde. »

Pour lui, « c’est la mesure qui pénalise le moins de monde pour l’impact le plus grand et le plus immédiat en faveur du climat. C’est une question de justice. Comment demander des efforts à la population, si les plus riches sont exonérés de tout ? Une fraction de la population crame dans l’atmosphère la consommation d’un Français moyen pour les 50 prochaines années.

Il est temps de bannir les jets privés. »

http://interdisonslesjetsprives.fr