Les médias et la censure nous poussent à la guerre !

On parle bien ici de la guerre armée, celle où des incultes zombifiés armés tuent et massacrent des milliers de civiles pris aux pièges des zones de conflits, celle aussi qui rase les villes et les richesses culturelles. Celles dont la censure interdit la critique, et que les médias-soldatisés nous déversent pour nous laver le cerveau et créer la culture belliciste dont les banquiers du troisième millénaire ont besoin.

guerre-businessTous les seigneurs de la guerre, mondiaux, en plus de pratiquer depuis leurs écrans la guerre économique, ont besoin de justifier le commerce virtualisé et médiatisé de la violence.

Dans ce non-sens, où l’inévitable fin (sans doute dû à quelques nanosecondes irresponsables d’un robot servile), bien que déjà connue et comptabilisé, les antidotes sont banni, comme le sujet de la PAIX et celui du rUBIs (Revenu Universel de Base Inconditionnel et Suffisant) pour nous libérer de la survie.

construire la paix pas la guerreParler de PAIX,

faire LA PAIX, en nous, dans le social,

construire un monde de Paix, autant connu que ridiculisé par ce système inhumain, fait bel est bien parti du sens de la vie, de nos vies, de votre vie personnelle et intime. OUI, l’intimité de son être, piétiné par ce système violent, fait de nous des handicapés du cœur et de l’esprit.

C’est un changement personnel, politique et social. Combien de burnout autour de vous faut-il pour vous rappeler combien cette soumission coûte et anéantie, dans les familles, dans le social, et dans la tête ?

Construire la PAIX passe par une prise de conscience, que cette vie accélérée et violente n’a aucun sens. Cela dépend de chacun d’accepter cette évidence, en son être intérieur, dans le paysage humain et dans le paysage extérieur (Silo 1997), il n’y a pas de mal à s’être trompé de chemin et à changer pour donner du sens à sa vie. Vous n’êtes pas seules responsable de leurs guerres, mais bien de comment vous vous traitez ici et maintenant, et comment vous traitez ceux qui vous côtoient.

 

C’est un nouveau paradigme, une mystique sociale à penser et mettre en œuvre, qui se résume en quelques mots :

  • « Traite les autres comme tu voudrais qu’ils te traitent »

et

  • « Rien au dessus de l’être humain » ni état ni raison, ni absence de solution !

 

Une ébauche de solution a été élaboré à Madrid en 2018, à la rencontre européenne sur l’humanisme dans le cadre politique (entre autre, car de très nombreux sujets furent débattus). En voici la synthèse, plus que jamais d’actualité !

 

Peut-on faire de la politique, sans être politiciens ?

Politique et mystique sociale Vérité et Vertu, voici avant tout, les deux qualités indispensables à toute personne, groupe et ensemble qui veut accompagner la construction de la société vers la nation humaine universelle.

À l’instar de Socrate (V e s. av. J.-C), qui à son jugement final, déclare que la Politique au quotidien c’est :
« Amis citoyen, tu n’as pas d’autre tâche que de t’occuper de la vérité, de la sagesse et du perfectionnement de ton âme.
Si quelqu’un de vous prétend le contraire et me soutient pourtant qu’il s’en occupe, je ne l’en croirai pas sur sa parole mais je ne le quitterai point.
Je l’interrogerai, je l’examinerai, je le confondrai de mettre si peu de prix aux choses les plus précieuses et d’en mettre tant à celles qui n’en ont aucun.
Car ce n’est pas des richesses que tu viens mais de la vertu : C’est de la vertu que viennent les richesses, pour les particuliers comme pour l’État. »

Voici résumé l’essence de la politique avec cette mystique sociale propre à l’être humain.

La nation humaine universelle, à laquelle nous aspirons, est autant le résultat de nos aspirations personnelles que la résultante de nos actions à tous.
Si ce qui nous inspire est vertueux, alors, même encore difficile à préciser, ce futur sera beau et bon pour tous, pour nous tous, pour l’ensemble du vivant. Le perfectionnement de son âme est possible par l’étude de soi et la parfaite harmonie entre le penser, le sentir ( la Vérité interne), et l’agir (la Vertu).
Cela porte un nom : La cohérence et cela repose sur la non-trahison du soi, le respect de l’autre, de la parole donnée et cela se voit par des actes (justes, non-violent, sans discrimination).

Á partir de cela, et cela uniquement, sera faite une transcription législative de tout le travail social pensé et accompli par les citoyens et les groupements citoyens (présents et à venir). Il est nécessaire de mettre de l’huile dans les engrenages, ordonnancer et gérer les besoins de cette future société (pas diriger ou utiliser qui ou quoi que ce soit).
Avec la dimension sociale et celle spirituelle, la politique est la troisième dimension de la société dont la tache est de gérer les sociétés et les changements, avec Vérité et Vertu pour vraiment être « la grande politique ».

Voici le défi immense à réaliser à partir de maintenant, pour que les peurs et les douleurs de lâcher nos illusions, dans ce système antihumaniste, n’empêchent pas l’espoir de nous projeter dans un futur radieux et d’ensemble.
Bien est ce qui nous unit vers la Nation Humaine Universelle ! Ami(e)s Politicien(ne), citoyen(ne) du nouveau monde, bienvenu dans ce troisième millénaire, pour aider la transition et la viabilité vers la nation humaine universelle.

L’équipe du Parti Humaniste Bruxelles