Une Citation d’André Malraux: « On ne dit pas de tendre l’autre joue à des gens qui n’ont eu que des gifles pendant plus de 2000 ans » illustre bien la situation actuelle. Dans ce cadre, voici le discours du Parti Humaniste au 1er Mai 2022 à Bruxelles:

Bon Jour,

Tous d’abord, MERCI. Merci à chacune et chacun d’être là aujourd’hui. Cela fait du bien de se retrouver.

Après ces deux années déshumanisantes de la covid19, nous voici dans l’ère de la peur des conflits armés à nos frontières. À grand renfort médiatique, on nous fait oublier notre fragile humanité. Les gouvernants prennent des décisions inhumaines au nom du profit et nous soumettent aux grands capitaux.

La concentration de capital que nous vivons aujourd’hui est déshumanisante. Cette concentration génère la famine, la misère, l’injustice, l’arbitraire, la destruction de la planète et les guerres. Cette réalité nous la vivons aujourd’hui dans nos tripes.

Être citoyen, c’est se préoccuper de tout ce qui concerne la vie en société, y compris des nombreux laissés pour compte par nos gouvernements et leurs décisions mortifères.

Être humaniste c’est en plus ajouter le sens de la vie dans la construction et dans les luttes pour résoudre toutes les adversités y compris avec l’environnement et le climat.
C’est mettre l’humain comme valeur centrale,
C’est être aux côtés des opprimés, de tous les opprimés.
C’est choisir la Liberté et pas le déterminisme
C’est choisir l’engagement et pas la résignation
C’est choisir la révolution non-violente et permanente

Nous sommes aujourd’hui devant une alternative simple. Se laisser entrainer vers un monde absurde et suicidaire, ou faire la révolution en faveur des aspirations humaines.

Il s’agit d’une révolution sociale qui change radicalement les conditions de vie du peuple,
Il s’agit d’une révolution politique qui modifie la structure du pouvoir
Il s’agit d’une révolution humaine qui abandonne les valeurs décadentes actuelles : profit, pouvoir, prestige ; et crée ses propres paradigmes : humanité, non-violence, non-discrimination, solidarité et coopération.

Il ne s’agit pas d’une révolution violente. On ne sortira pas de la violence par la violence.

Il s’agit de la désobéissance civile, des manifestations, d’occupations, de grèves, d’organisation en coopératives, de solidarité.

Le capitalisme et la globalisation nous assomme de problèmes, de peurs, de privations, et de factures à payer. Le plus grave, ce serait qu’il nous fasse perdre l’espoir.

Continuons de construire le futur, ensemble. Même si nous ne sommes pas d’accord sur « tout », nous partageons un idéal commun de solidarité avec l’humanité toute entière.

Que cette journée du 1er mai permette de renouveler notre engagement et nos forces pour la construction de la nation humaine universelle.

Paix, Force et Joie à vous tous.

L’équipe du Parti Humaniste Bruxelles