Dans des temps obscurs, ayons le talent suffisant pour nous risquer à voler dans la nuit comme les chauves-souris.

Dans des temps obscurs, soyons suffisamment sains pour vomir les mensonges qu’ils nous obligent à avaler chaque jour.

Dans des temps obscurs soyons suffisamment braves pour avoir le courage d’être seuls et suffisamment braves pour nous risquer à être ensemble.

Dans des temps obscurs soyons suffisamment mûrs pour savoir que nous pouvons être compatriotes et contemporains de tous ceux qui ont une volonté de beauté et une volonté de justice, parce que nous ne croyons pas aux frontières des cartes ni du temps.

Dans des temps obscurs, soyons suffisamment entêtés pour continuer à croire contre toute évidence, que la condition humaine vaut la peine.

Dans des temps obscurs soyons suffisamment fous comme pour être appelés fous.

Dans des temps obscurs soyons suffisamment intelligents pour être désobéissants quand nous recevons des ordres en contradiction avec notre conscience ou contre notre bon sens.

 

L’auteur

Eduardo Galeano, est un écrivain et journaliste uruguayen, célèbre pour avoir écrit « Les veines ouvertes de l’Amérique Latine ». Gagnant du prix Stig Dagerman, il est considéré comme l’un des écrivains les plus remarquables de la littérature latinoaméricaine.

Traduction non officielle pour El Correo de la Diaspora de : Estelle et Carlos Debiasi

L’article original est accessible ici