Lorsqu’on regarde les informations ou que l’on écoute les conversations autour de soi, on peut avoir l’impression que nous sommes finis. Les changements climatiques, une pandémie mondiale, la guerre en Ukraine et la menace d’une attaque nucléaire, etc… on dirait que l’humanité est en voie d’extinction. Rien n’est plus éloigné de la vérité.

Nous n’avons pas idée de quoi les êtres humains sont capables.

Regardons ce graphique qui montre la croissance de la population sur 200 ans : nous sommes passés de 1 à 7 milliards de terriens sans aucune structure. Selon les Nations-Unies, 385 000 bébés naîtraient chaque jour dans le monde, soit 140 millions par an. Cela revient à ajouter un nouveau pays de grande taille sur cette planète chaque année. Cependant, aucune équipe de journalistes ne filme ces naissances, et on ne se pose pas pour penser aux aspirations de ces nouveaux-nés ou pour réfléchir à la manière dont ils façonneront le futur de l’humanité.

Les médias attirent plutôt notre attention sur des concepts préhistoriques tels que la richesse sur les marchés, le darwinisme, les guerres, les prix du pétrole, la théorie critique des races, la lutte des classes. Nous devrions nous arrêter un instant et mettre de côté nos théories, nos politiques, nos lois et tous ces concepts abstraits qui sont à des années lumière de nos expériences humaines. Nous devrions plutôt réfléchir à cet incroyable développement des deux derniers siècles.

Qu’est-ce qui fait avancer l’être humain ? Qu’est-ce qui nous inspire pour créer, transformer et façonner nos propres modes de vie ? D’où vient cette intention profonde et vers où va-t-elle aller ?

Tout cela est lié à notre conscience de soi, notre éveil de soi, notre dépassement de soi pour se battre, dépasser et transformer nos propres conditions personnelles, sociales, naturelles, physiques et spirituelles. Nous sommes nos propres limites et par la même notre propre fin. Ce process d’humanisation ne peut être stoppé. La science et les découvertes constantes nous poussent tous les jours vers un nouvel avenir, transformant nos vies et nous transformant en tant qu’êtres humains.

Nous sommes des êtres humains et tout le reste n’est que simple théorie qui disparaîtra demain.

 

Traduction de l’anglais, Frédérique Drouet