Le jour de l’ouverture du Forum social des résistances (FSR) et du Forum social de la justice et de la démocratie (FSMJD), nous avons eu le plaisir de rencontrer le Dr Teivo Teivainen, professeur de politique mondiale à l’Université d’Helsinki. Le Dr Teivainen est impliqué dans les processus du Forum social mondial (FSM) depuis le début du mouvement, en 2001. Il a rédigé et partagé abondamment sur le sujet, à la fois dans les sphères universitaires et avec le grand public.

Par l’équipe Katalizo

Ce jour-là, le Dr Teivainen communiquait ses idées sur l’histoire et l’avenir du Forum social mondial, tout en dégustant des boissons et de la nourriture dans le centre historique de Porto Alegre !

L’histoire raconte que les fondateurs Chico Whitaker et Oded Grajew ont eu l’idée du Forum en regardant la couverture télévisée du Forum économique mondial (WEF) lors d’une visite à Paris en 1999. Leur idée était de créer une alternative à Davos basée sur des mouvements sociaux, plutôt que l’économie traditionnelle. Bernard Cassen, directeur général du Monde Diplomatique à l’époque les a encouragés à transformer l’idée en réalité et à organiser l’événement dans les pays du Sud. Ils sont rentrés chez eux au Brésil et ont mobilisé le premier FSM à Porto Alegre en même temps que le sommet de Davos. Alors que 3 000 personnes assistaient au WEF cette année-là, pas moins de 20 000 personnes assistaient au WSF. Quelques années plus tard, le FSM était un mobilisateur clé de l’un des plus grands mouvements de protestation internationaux de l’histoire contre la guerre en Irak, connu sous le nom de Journée mondiale d’action.

Image du Forum social mondial à Porto Alegre, 2003. Photo du Secrétariat international du FSM

Après s’être tenu à Porto Alegre pendant trois années consécutives (2001-2003), le FSM se tenait pour la première fois au niveau international en 2004, à Mumbai, en Inde. Depuis lors, il a également eu lieu au Pakistan, au Venezuela, au Mali, au Kenya, au Sénégal, en Tunisie et au Canada (Montréal). Le Dr Teivainen a expliqué que les habitants du Brésil et de Porto Alegre, tout en étant ravis que le Forum se développe dans le monde entier, souhaitaient ramener un espace annuel pour de telles discussions et mobilisations chez eux, et aborder des problèmes plus locaux. C’est ainsi que le FSR est né en 2017.

Aujourd’hui, à l’ère de Bolsonaro, la FSR offre un espace extrêmement important pour exprimer une résistance et une solidarité communes entre les syndicats, les peuples autochtones, les agriculteurs, les LGBTQ+, les féministes et autres. En effet, la mer de drapeaux divers que nous avons observé lors de la marche d’ouverture quelques heures seulement après notre conversation avec le Dr Teivainen a clairement expliqué pourquoi le Forum social mondial (et ses processus connexes) est souvent décrit comme un « mouvement de mouvements ». .

Nous sommes très reconnaissants pour cette conversation fructueuse avec le Dr Teivainen, qui nous aidera à mettre le reste du FSR et du FSMJD en contexte. Nous sommes impatients de discuter davantage de ces sujets avec lui pendant que nous sommes ici, ainsi que de lire son nouveau livre sur le Forum social mondial bientôt publié !