Quelques jours après son dix-septième acquittement pour manque de preuve, l’ancien président socialiste du Brésil Lula a remporté une nouvelle victoire judiciaire contre l’ensemble des accusations formulées ad hoc, pour l’écarter des élections présidentielles de 2018 contre le candidat de l’extrême droite, néolibéral et pro-américain Jair Bolsonaro.

Le juge de la Cour suprême du Brésil, Frederico Botelho de Barros Viana, a répondu favorablement à la requête de la défense, qui demandait l’interruption des poursuites judiciaires à l’encontre de Lula. Ce dernier était accusé de corruption pour avoir reçu des avantages indus, en influençant l’augmentation d’une ligne de crédit de l’entreprise de construction Odebrecht auprès de la Banque brésilienne de développement (BNDES) pour des investissements en Angola.

« La vérité est peu à peu rétablie. Nous adressons nos remerciements à tous ceux qui ont participé à cette lutte. Reconstruisons notre pays ! » a publié le profil officiel de Lula sur Twitter.

En effet, il s’agit de la dix-huitième victoire de l’ancien président Lula contre les poursuites et les enquêtes pénales dont il fait l’objet, en raison de preuves de culpabilité insuffisantes et en présentant les preuves de son innocence.

Parmi ces victoires, figure notamment la déclaration de nullité des quatre procès du Tribunal de Curitiba, menés par l’ancien juge Sergio Moro, entraînant l’incompétence du XIIIe Tribunal fédéral de Curitiba, comme l’avait déjà fait valoir le Mouvement international de solidarité à Lula en 2016.

La pétition déposée le 7 janvier 2021 a démontré que les poursuites étaient fondées sur une autre action pénale, connue sous le nom de « Quadrilhão do PT » et pour laquelle Lula était accusé de participer et de diriger une organisation criminelle, avant d’être définitivement acquitté par la XIIe Cour fédérale de Brasilia.

La défense de Lula a mis en évidence dans un communiqué officiel que la sentence rendue par le Tribunal suprême fédéral n°164.493/PR a reconnu la suspicion sur l’ancien juge Sergio Moro et a déclaré la nullité de tous les actes accomplis par celui-ci dans la phase préalable au procès et celle du procès, empêchant ainsi l’utilisation de tout élément de Curitiba dans la poursuite judiciaire en question.

Avec l’annulation de cette action pénale, il ne reste plus qu’une seule procédure contre Lula : celle conçue pour l’empêcher de participer aux dernières élections contre Bolsonaro, alors que les sondages le donnaient comme vainqueur incontestable face au représentant de l’extrême droite.

Les avocats de Lula ont déjà demandé le classement de ces dernières poursuites (« Case dos Caças ») pour manque de preuve. Cette demande de rejet est en attente d’une décision judiciaire.

 

Voir aussi : https://www.brasil247.com/brasil/lula-obtem-nova-vitoria-na-justica-que-tranca-a-18-acao-contra-o-ex-presidente

 

Traduction de l’italien, Clémence Berger