Ce mardi 29 juin 2021, sur la place Syntagma à Athènes, des collectifs de féministes et de femmes ont appelé à une protestation contre le féminicide et la culture du viol, en demandant « ni une de plus – aucun meurtre de plus ».

Elles ont étendu un tissu blanc avec les noms et les âges des femmes qui sont mortes en Grèce ces dernières années de leur partenaire, mari, amant, violeur, beau-père, père, enseignant, prêtre.

Elles ont raconté d’une voix pleine d’émotion tous les incidents de féminicides que nous connaissons, dans une présentation qui a capté la colère, la douleur et le dégoût pour ce qui se passe encore aujourd’hui dans nos maisons, sur le chemin du travail, dans nos emplois, dans nos vies.

Masculinités et féminités se tenant la main ont symboliquement formé un cercle de protection pour nous tous.

La manifestation a été accompagnée par les partis de la gauche extra-parlementaire et le réseau Spartacus des soldats libres.

 

Reportages photo et vidéo : Evita Paraskevopoulou