Au Canada, des manifestations et des veillées ont remplacé bon nombre des festivités habituelles de la fête du Canada à la suite de la découverte récente de tombes et de restes d’enfants autochtones dans d’anciens pensionnats gérés par le gouvernement. Dans la province de la Saskatchewan, les manifestants ont placé sur les marches du bâtiment législatif des sacs à dos couverts d’empreintes de mains orange, représentant les tombes non identifiées de mineurs autochtones découvertes fin juin près du site du pensionnat indien de Marieval.

Les manifestants : « Il n’y a pas de fierté dans un génocide ! Il n’y a pas de fierté dans un génocide ! »

Dans la province du Manitoba, les manifestants ont fait tomber une statue de la reine Victoria devant le bâtiment législatif de la province. De nombreux peuples autochtones du Canada rejettent depuis longtemps la célébration de la fête annuelle du 1er juillet. L’avocate Lori Idlout a publié sur Twitter : « Aujourd’hui, je célèbre le fait que le Canada a échoué dans sa tentative d’éradiquer totalement les peuples autochtones. Nous sommes là, nous sommes forts ».

L’article originel se trouve sur le site web de nos associés