Un livre illustré avec des textes et des histoires pour réfléchir et marcher…

Nous sommes submergés par l’information sur la violence et puisque je vais parler d’un livre sur la paix et la nonviolence, j’ose même dire que nous sommes bombardés par les récits de guerre, de viol, de corruption, d’attentat, etc. Nous sommes d’accord, il faut en parler, il faut parler des problèmes, mais il serait bien aussi de parler des solutions.

Les réseaux sociaux et les citoyens qui lancent des initiatives dans ce sens tentent de compenser le matraquage des médias officiels qui nous abreuvent d’images et de commentaires montrant l’évidence de la violence sur notre planète. Cependant, systématiquement on nous montre les faits une fois que la violence a éclaté. Par contre, systématiquement on occulte de dire pourquoi. Pourquoi cette violence ? d’où vient-elle ? Qu’elles en sont les véritables racines ?

Sans m’étendre davantage, j’en viens au livre publié récemment en espagnol et en euskera aux Éditions Saure[1], sous la plume de Martine Sicard et le crayon de Luis Alzueta, « Un camino hacia la paz y la noviolencia ».

C’est un ouvrage qui illustre les thèmes abordés lors de la deuxième Marche mondiale pour la paix et la nonviolence qui eut lieu fin 2019, dix ans après la première et 5 ans avant la prochaine qui débutera le 2 octobre 2024.

Les illustrations et les contes en plus de textes brefs donnent un ton ludique et poétique à l’ouvrage, mais ne vous y trompez pas, c’est un livre grave qui touche des thèmes sérieux qui nous concernent tous. À commencer par le problème du surarmement que nous finançons tous et qui a pour finalité de détruire la vie, et puis l’apothéose, la question de l’arme nucléaire, qui pourrait provoquer un nouveau génocide sur terre, soyons-en conscients !

Le livre que je présente nous offre des données et des comparaisons de chiffres, pour le moins alarmantes. Nous sommes convaincus que ce sont des sujets pour lesquels il faut ouvrir un débat public permanent ; il faut trancher le nœud gordien, pour utiliser une image qui convient aux bellicistes : avons-nous besoin de tout cet armement ? voulons-nous continuer à courir le risque suicidaire de disposer d’un moyen de nous autodétruire ? Parlons de nos réelles nécessités pour nous et pour la planète, parlons aussi budgets et parlons projets de vie.

L’ouvrage « Un camino hacia la paz y la noviolencia » devrait circuler dans toutes les maisons et les collèges, car c’est un formidable outil pédagogique qui permet que l’on parle en famille et en groupe scolaire sur ces questions, que l’on s’interroge, que l’on s’informe, que l’on échange ses points de vue, que l’on s’organise si besoin …

Le livre touche aussi l’imaginaire, si important pour tous et spécialement pour les adolescents. On voit des gens de toutes les couleurs, cultures et croyances s’organiser, s’impliquer, voyager, communiquer, échanger des idées, étudier, apprendre, projeter un monde futur de paix … Voilà des images qu’il faut aussi et impérativement véhiculer parce qu’elles nous transportent et nous conduisent à un monde humanisé.

 

Philippe Moal, de l’Observatoire de la non-violence

(https://o-nv.org/es/)

[1] Le livre publié en Espagne par la maison d’édition Saure de Álava, peut être commandé ou trouvé dans le réseau de librairies indépendantes espagnoles : http://www.todostuslibros.com ou dans les réseaux traditionnels de vente en ligne tels que Casa del Libro : https://www.casadellibro.com/libro-un-camino-hacia-la-paz-y-la-noviolencia/9788417486402/12134725, El Corte Inglés, etc.

Pour une édition en français, il faut attendre encore un peu …