La Chine et la Russie souhaitent construire une station spatiale lunaire

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Allemand, Portugais

La Chine et la Russie souhaitent construire une station spatiale lunaire
CC-BY-SA Tal Achituv 2020-08-04 Israel (Crédit image Tal Achituv | CC-BY-SA 4.0)

La Chine et la Russie ont annoncé vouloir construire une station spatiale lunaire.

L’agence spatiale russe Roscosmos a indiqué avoir signé un accord avec l’Administration Spatiale Chinoise pour développer des centres de recherche sur la lune et / ou en orbite.

Un communiqué des agences spatiales des deux pays déclare qu’ils seront accessibles aux autres pays.

Cette annonce intervient alors que la Russie s’apprête à célébrer le 60ème anniversaire de son tout premier vol habité dans l’espace.

Les deux agences ont annoncé que la Station Scientifique Lunaire Internationale allait mener un grand nombre de recherches scientifiques incluant l’exploration de la lune et son utilisation.

Le communiqué (en mandarin) dit : « La Chine et la Russie vont utiliser leurs expériences passées dans la science spatiale, la recherche et le développement, l’utilisation de technologies et de matériels spatiaux pour développer ensemble une feuille de route pour construire une station lunaire internationale de recherche scientifique ».

Il indique aussi que la Russie et la Chine travailleront ensemble sur le calendrier, le design, le développement et les opérations de la station de recherche. Chen Lan, analyste spécialisé dans le programme spatial chinois a dit à l’agence de presse AFP que le projet était « énorme ». « Ce sera le projet de coopération internationale spatiale le plus grand que la Chine ait connu, c’est donc très important ».

La Chine est relativement en retard en ce qui concerne l’exploration spatiale, mais en décembre, la sonde Chang’e-5 est revenue et a ramené des pierres et des échantillons de sol prélevés sur la lune. À ce moment là, cela a été perçu comme une nouvelle preuve que le pays a de plus en plus la capacité de pouvoir aller dans l’espace.

La Russie, pionnière dans les explorations spatiales, a récemment été évincée par la Chine et les États-Unis. L’an dernier, elle a perdu son monopole sur l’acheminement des astronautes vers la Station Spatiale Internationale suite au lancement réussi de SpaceX.

Les Etats-Unis annoncent vouloir retourner sur la lune d’ici 2024. Le programme nommé Artemis permettra à un homme et à une femme de marcher sur la lune, ce serait alors le premier alunissage habité par des humains depuis 1972.

 

Traduction de l’anglais, Frédérique Drouet

L’article original est accessible ici

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Don

Soutenez le journalisme pour la paix et la non-violence avec un don
Articles recommandés