Femmes constructrices de futur : Djamila Andrade

30.03.2021 - Juana Pérez Montero

Cet article est aussi disponible en: Espagnol

Femmes constructrices de futur : Djamila Andrade
(Crédit image : PressenzaIPA)

Certaines quêtes ont accompagné l’humaniste mozambicaine Djamila Andrade tout au long de sa vie : l’égalité des chances pour tous, le dépassement de la souffrance et la connexion et l’approfondissement du sens transcendantal de la vie. Nous avons parlé à Djamila dans la série Femmes constructrices de futur, vers une culture de la non-violence [Cliquer sur le lien pour voir tous les interviews].

Certaines quêtes ont accompagné l’humaniste mozambicaine Djamila Andrade tout au long de sa vie : l’égalité des chances pour tous, le dépassement de la souffrance et la connexion et l’approfondissement du sens transcendantal de la vie.

Cherchant à trouver des réponses et à dépasser ses propres limites, elle a voyagé et vécu dans plusieurs pays pour revenir dans son pays natal, le Mozambique, où elle vit actuellement en développant des projets personnels et des créations collectives d’un point de vue humaniste

En ce moment, elle s’intéresse beaucoup à l’alimentation biologique, et défend une alimentation saine comme base de l’énergie qui nous anime. D’autre part, depuis deux ans, Djamila est liée à la lutte des femmes, et comprend « comment nous souffrons, comment nous sommes conditionnées par la société dans laquelle nous avons grandi et combien de ces facteurs de conditionnement nous n’en étions pas conscientes parce que nous les avions normalisés […]. Alors j’ai commencé en moi-même et avec plusieurs femmes à approfondir nos propres connaissances […] Nous avons travaillé avec la force, cette énergie interne qui est en chaque femme, et qui fait bouger le monde ».

En outre, à un moment donné, elle se dit : « toute la lutte sociale n’a aucun sens si tout se termine dans la finitude et alors je me suis demandé s’il y avait quelque chose qui allait au-delà de la mort… ». En donnant une réponse à une telle question, et elle le fait en méditant seule mais aussi à partir d’une construction collective au sein des communautés du Message de Silo « à la recherche de ce contact spirituel profond, celui qui permet de donner un sens et une signification à la vie humaine au-delà de la mort ».

Mais mieux encore, regardez l’interview et écoutez directement Djamila.

Pour voir la vidéo (16′ 41′′) avec les sous-titres en français : 1. Cliquez sur l’icône Sous-titres (rectangle blanc en bas à droite de la fenêtre du lecteur vidéo).   2. Cliquez sur l’icône Paramètres (roue dentée en bas à droite), puis cliquez successivement sur Sous-titres, puis sur Traduire automatiquement.    3. Dans la fenêtre qui s’ouvre, faites défiler la liste des langues et cliquez sur Français.

 

Traduit de l’espagnol par Ginette Baudelet

Catégories: Afrique, Ecologie et Environnement, Genre et féminismes, Humanisme et Spiritualité, International, Interviews, Video
Tags: , , , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Femmes

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.