Par Rebecca Diers – Université d’État de New York à Cortland (SUNY)

Avant d’entrer à l’université, je n’avais jamais été confrontée à l’anthropologie pendant toutes mes années d’études. Lorsque j’ai commencé à y suivre des cours, j’ai été choqué de constater que cette discipline n’était pas plus répandue. Si l’anthropologie est par définition l’étude des sociétés et des cultures humaines et de leur développement, elle est en fait bien plus que cela. L’anthropologie apprend aux individus à être plus conscients du monde, au lieu de se contenter de l’ignorance. Elle enseigne le respect de toutes les cultures et de tous les peuples, ainsi que la façon dont nous, les humains, avons manqué à nos devoirs envers les autres générations. Elle enseigne l’acceptation. Elle enseigne l’humanité. Et elle apprend aux individus à rechercher la vérité et à élargir leur vision du monde. Cette source d’illumination est la raison pour laquelle l’anthropologie doit être davantage mise en œuvre dans le système éducatif, afin que davantage de personnes puissent développer un esprit anthropologique et faire du monde un lieu plus accueillant.

Il est essentiel pour les anthropologues qui travaillent sur le terrain de développer un « esprit anthropologique ». Il s’agit de prendre en compte les points de vue et les réalités des autres, au lieu de voir leur vie à travers la lentille de la vôtre. C’est un concept que davantage de personnes devraient connaître et apprendre à mettre en œuvre dans leur propre vie. Trop de gens ont une vision ethnocentrique du monde et jugent les coutumes, la culture et le mode de vie des autres en fonction de la leur. C’est ce qui creuse un fossé entre les gens. Plus il y aura de personnes capables de développer cet « esprit anthropologique », plus les gens s’accepteront les uns les autres, car ils se rendront compte que les réalités de chacun ne sont pas les mêmes, mais que ce sont ces différences qui, en fin de compte, nous rendent égaux les uns aux autres.

L’un des principaux aspects enseignés dans les cours d’anthropologie est le fait que tout le monde est également humain. Les gens dans le monde d’aujourd’hui semblent coincés sur l’idée de « races » différentes, et que certaines personnes ont plus de droits que d’autres.

Ce que beaucoup de gens ne réalisent pas, c’est que les « races » n’existent pas. La « race » est un concept développé par les Européens pour justifier le colonialisme.

Lorsque les gens sont encore bloqués sur ces idées coloniales pour affirmer leur domination sur certains groupes, c’est là que se produisent des situations impliquant des préjugés et des discriminations. En s’éduquant et en se familiarisant avec ces réalités, c’est à ce moment-là que le changement dans ce monde pourra se produire.

Cela est particulièrement important pour les parents qui tentent de créer un monde meilleur pour leurs enfants. Les enfants ne naissent pas avec les concepts de « race » et de « discrimination » et d’autres termes qui séparent les humains les uns des autres qu’ils connaissent déjà. Lorsqu’ils voient leurs parents et d’autres adultes parler d’une certaine manière ou faire certaines actions, ils pensent que c’est la norme et qu’ils devraient le faire aussi. Une éducation anthropologique plus répandue, tant pour les adultes que pour les enfants, serait le catalyseur du changement. Lorsque davantage d’adultes – en particulier les parents – auront développé un esprit anthropologique, ces idées seront naturellement transmises aux enfants, et créeront un cycle qui, espérons-le, chassera toutes les idées de division entre les gens.

J’ai beaucoup d’espoir pour l’avenir de l’anthropologie. Je pense en particulier que les nouvelles générations d’étudiants ont un désir de changement et une volonté de rendre le monde meilleur. Afin d’améliorer leurs chances de réussir à faire du monde un endroit plus inclusif et plus culturellement acceptable, je pense que l’anthropologie doit être davantage mise en œuvre dans le système éducatif. Il y a trop de gens à qui j’ai parlé ces dernières années qui ne savent même pas ce qu’est l’anthropologie. Exposer davantage de personnes à cette discipline est la première étape pour améliorer leur vision du monde et faire tomber leurs préjugés et leurs idées fausses sur certaines cultures et certains groupes de personnes. Ceux qui comprennent l’anthropologie devraient également faire tout leur possible pour communiquer les concepts anthropologiques aux personnes dans leur vie, et ne pas hésiter à essayer d’éduquer les gens sur leurs opinions ignorantes. Plus il y aura de personnes qui développent un esprit anthropologique, plus le monde sera accepté.


Rebecca Diers effectue un stage chez Pressenza dans le cadre de sa spécialisation en écriture professionnelle à Université d’État de New York à Cortland (SUNY). Son autre spécialisation en anthropologie alimente sa passion pour la compréhension des différentes cultures et la création de liens avec les gens. Elle utilise l’écriture comme un moyen de donner un sens au monde et d’inspirer un sentiment d’humanité à son public.

 

Traduit de l’anglais par Magali Sette