Pour la douzième fois consécutive, l’Assemblée de l’Union africaine, composée des chefs d’État et de gouvernement africains, a approuvé la « Résolution sur la levée du blocus économique, commercial et financier imposé à la République de Cuba par les États-Unis d’Amérique ».

Le texte exprime une profonde inquiétude quant à la poursuite du blocus et soutient pleinement la résolution que l’Assemblée générale des Nations Unies approuve chaque année à ce sujet.

Dans une autre partie du document, l’Union africaine regrette le recul des relations entre Cuba et les Etats-Unis et appelle ce dernier pays à lever les sanctions injustifiées et prolongées.

Les pays africains considèrent également l’impact négatif de l’application de la loi extraterritoriale Helms Burton, en particulier la pleine application de son titre III, ainsi que l’impact aggravé des sanctions au moment de l’actuelle pandémie COVID-19 sur l’archipel des Caraïbes.

Enfin, la résolution indique que le blocus est le principal obstacle à la réalisation par Cuba des objectifs contenus dans l’Agenda 2030 pour le développement durable et réaffirme la solidarité de l’Afrique avec le peuple cubain.

Les dirigeants africains ont conclu ce dimanche 7 février leur 34e Sommet ordinaire de deux jours – tenu en format virtuel – qui a élu la nouvelle direction de la Commission de l’Union africaine, et où ils ont analysé diverses questions d’importance vitale pour ce continent frère, en mettant l’accent sur la lutte contre COVID-19, la prévention et la gestion des conflits, ainsi que les initiatives de développement en cours dans le cadre de l’Agenda 2030.