Diplomatie artistique coréenne nord-sud pour la paix et la non-violence

21.01.2021 - Séoul, Corée - Bereket Alemayehu

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Portugais, Grec

Diplomatie artistique coréenne nord-sud pour la paix et la non-violence
« Paix, le vent souffle », une exposition artistique spéciale d’artistes de Corée du Sud et du Nord. (Crédit image : Bereket Alemayehu)

Nous y allons ! La la la… nous sommes à un moment historique sur la planète.

C’est un moment historique, pour bientôt…  le 22 janvier 2021 sera un tournant de la paix mondiale qui se réalisera, lorsque le traité d’interdiction des armes nucléaires entrera en vigueur. Personnellement, je suis à quelques jours de voir l’histoire s’accomplir, grâce aux dures campagnes destinées à persuader des Etats et de hauts responsables de signer et ratifier le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). En même temps c’est enthousiasmant puisque je me trouve à quelques heures de voyage d’une usine de construction de bombes nucléaires, là où je vis, à Séoul en Corée du Sud.

Etant né en Afrique, loin d’un style de vie et de technologie très avancés, les vibrations dans la péninsule coréenne me semblent très différentes et si effrayantes parce que des armes de destruction massive sont à proximité. Les gouvernements de Corée du sud et du nord n’ont pas signé le traité d’interdiction des armes nucléaires. Pour être clair, je vis dans une petite péninsule en extrême orient. Mais la Corée est très tendue en termes de confrontation militaire depuis la deuxième guerre mondiale et la guerre froide. La présence militaire des pays les plus puissants est très visible et le monde y est en relation avec le régime le plus isolé et le plus ambitieux en termes d’armement nucléaire, celui de Corée du Nord.

D’un autre côté, vivre dans cette péninsule est intéressant. Elle est peuplée de sociétés dynamiques qui ont en commun nombre de valeurs morales, sociales, culturelles et économiques et disposent de technologies à même d’atteindre instantanément des millions de gens pour appeler à la paix et l’unité.

L’année dernière, malgré la menace de la pandémie de COVID-19 contre l’ordre social normal, j’ai participé à la deuxième marche mondiale pour la paix et la non-violence. Nous avons rencontré des membres de l’équipe de base d’Amérique du Sud et d’Europe venus à Séoul en janvier 2020. Un forum public sur les dangers de la guerre nucléaire s’est tenu avec le Comité d’Organisation Coréen pour la Journée Internationale de la Paix des Nations Unies (KOCUN-IDP). Un webinaire sur la paix et la réunification et une visite en groupe de la zone démilitarisée de la Corée (DMZ) fut menée avec le Peuple pour une Réunification Réussie de la Corée (PSCORE).

Comme toujours, la diplomatie artistique a fait partie des efforts assidus pour la paix parmi les artistes des deux nations de la péninsule coréenne. Le plus récent s’est intitulé « Paix, le vent souffle », une exposition spéciale réunissant des artistes du nord et du sud. Elle fut accueillie à l’Odusan Unification Tower, au sommet d’une montagne d’où l’on peut observer les campagnes des deux Corées au confluent du fleuve Han et la rivière Imjin. L’organisation accueillant cette exposition espère que « la culture et l’art brisent les frontières, ouvrent les esprits et approfondissent la compréhension mutuelle. Ce pouvoir constituera la force motrice, dépassant et guérissant la souffrance de la division et recouvrant l’homogénéité de la Corée du Sud et du Nord. De plus, il peut et va devenir un pont reliant la Corée du Sud et du Nord, qui ont vécu différemment durant plus de 70 ans après la libération… en espérant que cette exposition est le début de substantiels échanges et communications entre les artistes de Séoul et Pyongyang via des expositions régulières. »

Nous sommes donc en pleine expectative, dans très peu de temps le monde verra que des efforts fructueux sont faits avec un grand changement aux Nations Unies. En tant qu’artiste et militant moi-même, je voudrais voir le monde débarrassé du risque nucléaire et la fin de l’incessante course à l’armement entre les pays. Laissez-moi conclure cet article par une magnifique citation du site web de l’Académie pour la Diplomatie Culturelle, sur le pouvoir de l’art :

« Puisque chacun peut partager la création et l’appréciation artistique, c’est un moyen puissant pouvant être utilisé pour augmenter la conscience et la compréhension des questions, promouvoir le dialogue et établir des liens entre des individus aux cultures et expériences professionnelles diverses. L’expérience partagée de création et d’appréciation de l’art peut établir des relations humaines sincères, des relations qui ne peuvent être rompues par les mots ou actions d’autres personnes. » http://www.culturaldiplomacy.org/academy/index.php?en_acd_about

Pour plus d’informations sur la campagne pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN):

https://www.icanw.org/

Photos : Bereket Alemayehu 

 

Traduction de l’anglais, Serge Delonville

Catégories: Asie, Culture et Médias, Opinion, Paix et Désarmement
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.