Le 17 décembre, le Parlement danois a approuvé la loi qui, après la signature de la Reine, reconnaîtra les relations sexuelles sans consentement comme un viol.

Enfin, une législation archaïque et dangereuse sur le viol, qui a favorisé la persistance des stéréotypes et de la stigmatisation et a alimenté l’impunité des violeurs, est jetée aux oubliettes de l’histoire.

Selon les données du ministère de la justice, 11 400 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol chaque année au Danemark. Des recherches menées par l’Université du Danemark du Sud estiment que ce nombre pourrait être plus du double. Néanmoins, en 2019, il n’y a eu que 1 017 plaintes pour viol, qui n’ont même pas abouti à 80 condamnations.

En Italie, Amnesty International a lancé la campagne » Io lo chiedo » (je l’exige) pour obtenir une modification similaire de la législation existante sur le viol.