La plate-forme Eureka, chargée de recueillir des signatures pour une initiative citoyenne européenne sur le revenu de base, a lancé un manifeste à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

MANIFESTE

La crise provoquée par la pandémie COVID-19 a frappé durement les secteurs les plus vulnérables, y compris les femmes, avec pour conséquence une augmentation de la violence sexiste.

La violence à l’égard des femmes est structurelle – au nom de la race, de la religion, de l’ethnie, de la caste, de la langue, etc. Elle impose des normes patriarcales, se fonde sur l’inégalité des sexes, soutient la famille patriarcale par la division sexuelle du travail, impose aux femmes la plupart des soins nécessaires à la vie et entrave leur accès au logement, leur carrière professionnelle, leur vie active, leur salaire, leur pension de retraite et leurs relations sociales et culturelles, en tant que personne égale ; elle est de divers types : économique (contrôle de l’argent et autonomie), du travail (écart salarial, harcèlement au travail), institutionnelle (absence ou difficulté d’accès à la vie publique), psychologique (dégradation, harcèlement, restriction, humiliation, manipulation ou isolement), physique (de la meurtrissure au meurtre), sexuelle (harcèlement, exploitation, abus ou intimidation) et symbolique (blagues, micro-machismes et discrimination).

Il existe une option efficace dans les stratégies de prévention et d’éradication de la violence contre les femmes, que nous pouvons faire nôtre à partir du féminisme : LE REVENU DE BASE UNIVERSEL ET INCONDITIONNEL (RBUI)

Pourquoi ?

  • Parce qu’il garantit notre autonomie personnelle.
  • Parce qu’il nous permet de choisir des emplois sans la pression du besoin pressant d’un salaire.
  • Parce qu’il garantit que nous ne sommes pas dépendants d’une autre personne pour couvrir nos besoins matériels.
  • Parce qu’il nous permet de développer nos propres capacités.
  • Parce qu’il reconnaît le travail de soins et de gestion de l’organisation du foyer.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, le RBUI contribuera à éliminer la division sexuelle du travail, à réduire l’écart salarial et à faciliter l’autonomisation des femmes pour résoudre les conflits liés à la violence sexiste.

Elle permettra également le développement du volontariat visant un changement de valeurs et constituera un atout pour le développement d’autres types d’économie comme « l’économie féministe », basée sur la valeur des personnes et des soins, plutôt que sur la domination ou les affaires.

Toutes ces raisons sont plus que suffisantes pour que le féminisme fasse sien le combat pour la mise en œuvre de la RBUI comme politique publique.

C’est pourquoi nous vous invitons à signer et à diffuser l’ICE (initiative citoyenne européenne) :

https://eci.ec.europa.eu/014/public/#/screen/home