Trois autres pays ratifient le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires : Irlande, Nigeria et Niue

06.08.2020 - Londres, Royaume-Uni - Tony Robinson

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Italien, Catalan, Grec

Trois autres pays ratifient le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires : Irlande, Nigeria et Niue

Au cours d’une cérémonie organisée par ICAN et présidée par Elayne Whyte Gomez, – la diplomate costaricienne qui a dirigé les négociations du révolutionnaire Traité sur l’interdiction des armes nucléaires TIAN -, trois autres pays ont annoncé leur ratification : L’Irlande, le Nigeria et l’État insulaire du Pacifique de Niue.

Dans son discours d’ouverture, Whyte Gomez a rendu hommage à la mémoire des victimes et au courage des survivants d’Hiroshima et de Nagasaki : les Hibakusha. Elle a déclaré qu’aujourd’hui était un moment solennel pour réfléchir et renouveler notre détermination afin qu’aucune autre ville ne subisse le même sort. Rappelant les événements des négociations du traité, la diplomate a déclaré : « La présence dans la salle d’une personne Hibakusha nous a assuré que nous ne quitterions pas la pièce sans avoir accompli notre tâche ».

Passant à Setsuko Thurlow, en direct de son appartement à Toronto, l’infatigable militante a remercié les trois pays d’avoir choisi aujourd’hui de déposer leurs instruments de ratification. Elle a également appelé les autres pays qui sont en train de finaliser leur ratification à le faire. « Je vous invite à faire de votre mieux, car vous avez le pouvoir de nous faire avancer vers notre objectif ».

Dans un message enregistré de Tijjani Muhammad-Bande, président de l’Assemblée générale des Nations unies, le Botswanais a exprimé sa plus profonde sympathie aux victimes et aux survivants, soulignant que l’utilisation de ces armes n’a jamais été justifiée. « Le TIAN est une étape importante dans le domaine du désarmement nucléaire. J’appelle tous les États membres à la signer et à la ratifier. Nous devons empêcher qu’une telle destruction ne se reproduise jamais ».

Au nom de la République d’Irlande, l’ambassadeur Bryan Flynn a salué la présence de Setsuko Thurlow et a exprimé sa gratitude pour le travail qu’elle a accompli en matière d’éducation des peuples du monde. Flynn a décrit comment l’Irlande avait fait partie d’un groupe de nations, comprenant également le Nigeria, qui avait travaillé sans relâche dans les forums des Nations unies pour faire avancer la cause du désarmement nucléaire dans le cadre du traité de non-prolifération nucléaire. « Nous sommes fiers de la collaboration entre les États, la société civile, le monde universitaire et les survivants ».

L’ambassadeur a fait remarquer que le TIAN est le premier nouveau traité de désarmement depuis 20 ans et, alors que le TNP est la pierre angulaire du désarmement, de l’avis de l’Irlande, le TIAN donne l’impulsion au TNP et s’y conforme pleinement. Un point de vue qui sera fortement contesté par les États dotés d’armes nucléaires. Flynn a terminé en soulignant que les armes nucléaires n’ont pas assuré notre sécurité et que l’Irlande continuera à travailler pour parvenir au désarmement nucléaire. « Notre travail n’est pas encore terminé. »

Pour le Nigeria, le représentant permanent adjoint aux Nations unies, Samson Itegboje, a parlé des horreurs sans précédent à Hiroshima et Nagasaki et du travail collectif du Nigeria avec d’autres États partageant les mêmes idées. Il a rappelé que l’insatisfaction du Nigeria quant au rythme du désarmement prévu par l’article VI du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires TNP est ce qui a poussé le Nigeria et d’autres pays à mettre en place les mécanismes des Nations unies qui ont conduit à la négociation du TIAN. « Il est symbolique que notre ratification coïncide avec le 75e anniversaire. Souvenons-nous de notre responsabilité collective pour la paix et la sécurité. Plutôt que d’investir dans les armes de destruction massive, nous devrions investir dans la santé et le bien-être des êtres humains ».

Enfin, une déclaration a été lue par le président nouvellement élu de Niue, Dalton Tagelagi, dans laquelle il a expliqué que Niue « a compté sur notre isolement pour nous protéger. Cependant, nous reconnaissons qu’aucun État n’est à l’abri des effets des armes nucléaires ».

La dernière intervenante était Beatrice Fihn, directrice exécutive de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires, ICAN, qui a remercié tous les participants de s’être rassemblés pour faire en sorte que Nagasaki soit la dernière ville à vivre l’horreur des armes nucléaires. Elle a remercié les Hibakusha pour leur travail acharné, leur courage et leur autorité morale. « Nous leur devons des remerciements. Depuis 75 ans, ils revivent leurs expériences, alertant le monde sur les dangers. Ils ne sont pas seulement des victimes, mais aussi des militants et des éducateurs et ont lancé un appel à tant de personnes. Il est émouvant de voir que tant de militants sont venus en écoutant les Hibakusha. C’est ainsi que les gens s’engagent à changer le monde ».

Fihn a observé que le rythme d’entrée en vigueur s’accélère et que tout pays qui souhaite faire partie des 50 premiers pays à ratifier devra être rapide !

Le nombre de ratifications s’élève maintenant à 43, avec 82 signataires.

Catégories: International, Paix et Désarmement
Tags: , , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Journée de la Nonviolence

Journée de la Nonviolence

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.