Les scientifiques découvrent à 3000 années-lumière du système solaire une planète « jumelle » de la Terre. Elle s’appelle KOI-456.04, une des 4 000 exoplanètes trouvées à ce jour.

KOI-456.04 fait environ 1,9 fois la taille de la Terre, est potentiellement habitable, tourne autour d’une étoile très similaire au Soleil et son année dure 378 jours. Cette découverte a été élaborée grâce à l’analyse d’anciennes données recueillies par la mission Kleper de l’Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace des Etats-Unis (NASA).

Les résultats préliminaires sur l’exoplanète ont été publiés il y a quelques jours dans la revue Astronomy & Astrophysics.

L’étude a été menée par une équipe d’astronomes dirigée par des chercheurs de l’Institut Max Planck pour la recherche sur le système solaire à Göttingen, en Allemagne, et des universités de Californie, Santa Cruz, aux États-Unis, ainsi que de l’agence spatiale de la NASA.

Une autre caractéristique similaire à notre planète est que l’étoile de KOI-456.04 appelée Kepler-160 émet de la lumière visible, similaire à celle de la Terre, et non des radiations infrarouges comme les autres exoplanètes, qui sont plus petites et plus faibles que le Soleil.

KOI-456.04 est « relativement grande par rapport à d’autres qui sont considérées comme potentiellement habitables », cependant, « la combinaison de sa taille, moins de deux fois celle de la Terre, et le type d’étoile centrale du système la rendent si spéciale et familier », disent les experts.

Malgré les résultats, les scientifiques avertissent que des recherches sont encore nécessaires pour la déclarer officiellement comme une planète.

« A l’heure actuelle, on ne peut pas entièrement exclure que KOI-456.04 soit une erreur statistique ou une erreur systématique de mesure plutôt qu’une véritable planète », ont-ils écrit. Pour l’instant, ils ont estimé sa nature planétaire à 85 %, mais « l’obtention d’un statut officiel requiert 99 % ».

 

Traduction de l’espagnol, Claudie Baudoin

L’article original est accessible ici