Le moment de retrouver le Sens. Covid-19 – Un coup de gueule et un questionnement pour une belle opportunité

24.05.2020 - Bruxelles - Parti Humaniste Belgique

Le moment de retrouver le Sens. Covid-19 – Un coup de gueule et un questionnement pour une belle opportunité
Crédits images : Gilles Smedts

Coup de gueule !

Un vieux, malade dans une maison de repos.
Un test enfin… contaminé.
Un peu d’oxygène pour la bonne conscience
Un peu de morphine pour le silence
Et crève ! Seul, sans tes proches.
Pour nos anciens : pas d’hôpital, pas de respirateur !

Qui seront les sacrifiés par les gouvernements à la prochaine pandémie ? Les handicapés, les immigrants, les personnes sans domicile fixe (SDF) ? Symboliquement, Monsieur Henri Kichka, le dernier survivant belge d’Auschwitz est mort du Covid 19 le 25 avril 2020, comme un ultime signal de son travail inlassable de mémoire et un dernier lancement d’alerte face à la montée de l’antihumanisme.

Nos ministres annoncent la bonne tenue de notre système de santé face au «choc». MENSONGE !

Nos vieux ont été sacrifiés pour camoufler l’échec de la politique d’austérité dans les soins de santé. Les hôpitaux n’étaient pas à saturation, et le gouvernement a laissé crever nos parents, pour camoufler ses erreurs. Cet antihumanisme ne date malheureusement pas du coronavirus. Dans différents partis et pays, on discute du non-remboursement des médicaments de confort ou même de tous les soins au plus de 85, 80, 75 ans selon les versions. Donc, si tu es vieux et surtout pauvre (ou autrement dit : si tu ne produis plus et qu’en plus tu consommes peu) : souffre et meurs !

Évidemment qu’il fallait sauver des vies et empêcher la saturation de nos services de santé. Mais ce risque d’engorgement des hôpitaux met en évidence l’échec de la politique d’austérité et de marchandisation de la santé de ces dernières décennies. Nos gouvernants ont été irresponsables dans la gestion des dépistages, des matériels de protection et des infrastructures hospitalières. Leur démission semble la seule issue digne. On ne peut qu’applaudir davantage dans ce contexte, tous les gens qui s’occupent de notre de santé (soins, alimentation, propreté public, transport, etc.) [4] [5].

Et questionnement…

Dans le monde, à la date du 23 mai 2020, 328.000 décès et 4.983.000 cas sont déclarés, après 7 mois de pandémie (novembre 2019 – mai 2020) [1]. Ces chiffres ne sont pas très précis (manque de tests, même dans les cas de décès, différentes méthodes de comptabilisation selon les pays, etc.). Arrondissons les chiffres, surtout que la pandémie n’est pas finie, et ce sera plus facile pour les calculs : disons… 420.000 morts et 7 millions de cas, soit 1 million de cas et 50.000 décès par mois en moyenne. Sur base de ces chiffres, la préoccupation subite pour notre santé, la décision de confiner la population et d’arrêter l’économie, interpellent.

D’autres « épidémies » n’ont jamais suscité une telle préoccupation, comme par exemple :

Nombre de cas

décès par an décès par mois
Faim dans le monde [2]

820.000.000

9.200.000

760.000

Pollution (et réchauffement climatique) [3]

9.000.000

750.000

Dépressions

350.000.000

800.000

67.000

 

Ces épidémies là, contrairement au covid-19, sont permanentes depuis des décennies. Sur les dix dernières années, on parle d’environ 200 millions de morts rien que pour ces trois exemples.

Face à ces génocides-là, nos gouvernements ne bronchent pas, c’est le cas de le dire. Pourquoi ?

La pollution et sa conséquence le réchauffement climatique risquent de provoquer une vaste extinction des espèces dont l’être humain n’est pas à l’abri. La dernière extinction d’une pareille ampleur s’est produite il y a 66 millions d’années. Ce n’est pas un évènement anodin. Mais au dernier sommet pour le climat, aucun accord n’a été possible pour stopper la catastrophe. N’aurait-il pas fallu aussi arrêter l’économie ? L’épidémie de la faim, après une période de régression, repart à la hausse depuis 2015. Les budgets de coopération et développement par contre se réduisent partout. Les dépressions et suicides ne provoquent aucune remise en question de nos fonctionnements et mode de vie. Rien, pas un frisson de réaction des pouvoirs de ce monde. Tout va bien !

Avec covid-19, tout d’un coup, c’est grave : arrêt de l’économie et confinement…

Pourquoi l’économie s’arrête-elle, cette fois-ci, pour quelques centaines de milliers de morts ?

Que se passe- t’il ? Ne détourne- t’on pas notre attention ? La crise n’est-elle pas plutôt économique que sanitaire? Faut-il chercher ailleurs que dans l’épidémie les causes de ce qui arrive ?

  • À la BRI (banque centrale des banques centrales, société anonyme basée en suisse) ?
  • Au Fond Monétaire Internationale et à la Banque Mondiale ?
  • Dans les crypto monnaies hors contrôle ?
  • Dans un système boursier qui s’emballe ?
  • Dans l’augmentation d’explosions sociales un peu partout ?
  • Dans les trusts anonymes, comptes anonymes et paradis fiscaux ?
  • A Davos ou au groupe Bilderberg [6] ?

A la sortie de la crise Covid-19, il restera la « facture ». Qui va payer ? Olivier De Schutter [7], nouveau rapporteur spécial des Nations-Unies sur l’extrême pauvreté et les droits humains annonce déjà que l’arrêt de l’économie va faire exploser l’extrême pauvreté, le nombre d’êtres humains impactés passera de 750 millions à 1,2 milliards. Il est probable que ministres, CEO et autres actionnaires ne feront pas partie de ces nouveaux pauvres.

Qui est aux commandes de ces hécatombes ? Nous ne le saurons probablement jamais.

Et finalement peu importe. Face aux multiples tentatives, échecs et renaissances de la vie sur notre planète depuis des milliards d’années, ce vaniteux jeu de pouvoir de quelques humains mortels est simplement ridicule et sans aucune vision de processus et de futur. Leur vanité retardera peut-être l’Histoire de quelques milliers d’années tout au plus. Une paille !

Par contre, pour les humains conscients de leur Histoire et des biens communs, conscients qu’humanité partage la même racine étymologique avec humilité, ce moment est l’occasion d’en finir avec ces sociétés anonymes, ces groupes et réunions secrètes anti-démocratiques et ces « lois du marché » présentées comme naturelles et contrôlées par personne.

Pour une très belle opportunité !

L’amplitude planétaire de la crise provoquée par l’activité humaine constitue une première. Et si l’intention humaine est la cause de cette situation, elle peut aussi en être la solution et en changer la direction ! Cet impensable arrêt de l’économie s’est réalisé, et peu importe les responsables. Cela nous met tous face à : RIEN N’EST SUR, ET TOUT EST POSSIBLE !

Le focus sur la santé, la maladie, la mort, exposé toutes les heures dans les médias, complot ou pas complot, a mis chacun face à l’essentiel. Hugo Novotny dans un article publié dans Pressenza l’exprime mieux que je ne pourrais le faire [8] :

« Un moment où, comme balayé par une rafale d’ouragan, tout ce qui est secondaire dans notre vie s’envole : les illusions sont mises à nu, car elles perdent leur pouvoir hypnotique, le superflu est reporté ou oublié, les priorités sont réorganisées… l’essentiel devient étonnamment clair. Ce sont les moments où nous nous demandons généralement, en profondeur et avec une vérité intérieure, si nous voulons continuer à vivre et dans quelles conditions. Lorsque nous nous interrogeons généralement sur la vie et son sens. 
Mais ces expériences, qui individuellement ont beaucoup de sens et laissent sûrement des traces indélébiles dans notre biographie personnelle, nous arrivent aussi collectivement, socialement. »

Dans son livre « Lettres à mes amis à propos de la crise sociale et personnelle », Silo [9] exprime ce que pourra être ce moment historique, notamment dans ce paragraphe :

« …aujourd’hui on commence à valoriser le travail humble et senti à travers lequel on ne prétend pas faire grandir sa propre image mais se changer soi-même et aider au changement du milieu immédiat: famille, travail et relations. Ceux qui aiment réellement les gens ne méprisent pas cette tâche sans éclat, incompréhensible par contre pour n’importe quel opportuniste formé dans l’ancien paysage des leaders et de la masse, paysage dans lequel il a appris à utiliser les autres pour se propulser vers le sommet social. Quand quelqu’un comprend que l’individualisme schizophrénique n’a plus d’issue et qu’il communique ouvertement avec toutes ses connaissances ce qu’il pense et ce qu’il fait sans la peur ridicule de n’être pas compris ; quand il s’approche des autres, quand il s’intéresse à chacun et non à une masse anonyme ; quand il favorise l’échange d’idées et la réalisation de travaux communs ; quand il expose clairement la nécessité d’amplifier cette tâche de reconnexion dans un tissu social détruit par d’autres ; quand il sent que même la personne la plus “insignifiante” a une qualité humaine supérieure à n’importe quelle brute placée au sommet de la conjoncture… quand arrive tout cela, c’est parce qu’à l’intérieur de cette personne commence à parler, de nouveau, le Destin qui a fait bouger les peuples dans leur meilleure direction évolutive ; ce Destin, tant de fois dévié et tant de fois oublié, mais toujours retrouvé dans les tournants de l’histoire. Non seulement on devine une sensibilité nouvelle, une nouvelle façon d’agir mais en plus une nouvelle attitude morale et une nouvelle disposition tactique face à la vie. Si on me demandait de préciser ce qui vient d’être énoncé, je dirais que, bien que cela se soit répété depuis trois millénaires, les gens expérimentent aujourd’hui, d’une façon nouvelle, la nécessité et la vérité morale de traiter les autres comme on voudrait être traité soi-même. »

Cela suggère un nouvel état de conscience, une nouvelle spiritualité, basée non pas sur une certitude ou une affirmation, mais sur le soupçon et l’humble recherche du sens transcendant de tout ce qui existe. Cela suggère aussi quelques images concrètes, tournées vers l’autre, non pas comme une solution à la crise ponctuelle ou un sauvetage du système actuel, mais comme un nouveau projet de société : Abolition immédiate des armes nucléaires, renoncement à la guerre pour résoudre les conflits, Loi de responsabilité politique (contrôle permanent des élus par les électeurs), travail coopératif, démocratie réelle, santé et éducation gratuite de qualité, revenu universel de base inconditionnel et suffisant (partage des biens communs).

Et surtout, ne croyez rien de ce que je raconte, vérifiez ou faites-en l’expérience.

Gilles Smedts

Membre du parti humaniste en Belgique [10]

 

Bibliographie

(1) Site d’informations sur le coronavirus en Belgique.
https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/Derni%C3%A8re%20mise%20%C3%A0%20jour%20de%20la%20situationépidémiologique.pdf

(2) Mortalité de la faim dans le monde :
https://www.planetoscope.com/mortalite/32-nombre-de-deces-dus-a-la-malnutrition-dans-le-monde.html

(3) Pollution :
https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/12/la-pollution-de-l-air-tue-deux-fois-plus-que-prevu_5435029_3244.html

[4] Raquel Paricio
Le confinement du regard. Faire face à l’hypnotisme collectif – Raquel Paricio
https://www.pressenza.com/fr/2020/04/le-confinement-du-regard-faire-face-a-lhypnotisme-collectif/#_ftn1

[5] Denis Dégé
Auprès de nos Aînés. De cette expérience surgira un nouveau monde – Denis Dégé
https://www.pressenza.com/fr/2020/05/aupres-de-nos-aines-de-cette-experience-surgira-un-nouveau-monde/

[6] Groupe Bilderberg
https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bilderberg

[7] Olivier De Schutter
https://uclouvain.be/fr/decouvrir/presse/actualites/olivier-de-schutter-uclouvain-rapporteur-des-nations-unies-sur-l-extreme-pauvrete-et-les-droits-de-l-homme.html
https://www.rtbf.be/auvio/detail_invite-olivier-de-schutter-rapporteur-de-l-onu-sur-l-extreme-pauvrete-et-les-droits-humains?id=2630560

[8] Hugo Novotny
Article “Se concentrer sur l’essentiel”
https://www.pressenza.com/fr/2020/04/se-concentrer-sur-lessentiel/
Auteur de « Lumières et Temps » – éditions Références 2018
https://www.editions-references.com/lumiereTemps.html

[9] Silo
“Lettres à mes amis à propos de la crise sociale et personnelle dans le monde actuel”
Editions références – 1994
https://www.editions-references.com/lettres.html

[10] Parti Humaniste
partihumaniste.be

Catégories: Droits humains, Europe, Humanisme et Spiritualité, Opinion
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.