« C’est à ce moment que l’humanisme peut apporter des réponses », Thomas Hirsch dans une interview exclusive

12.05.2020 - Santiago, Quito, Córdoba, Londres - Pressenza IPA

Cet article est aussi disponible en: Espagnol

« C’est à ce moment que l’humanisme peut apporter des réponses », Thomas Hirsch dans une interview exclusive
(Crédit image : Archives Pressenza)

Nos interviewers, Nelsy Lizarazo, Javier Tolcachier, Tony Robinson et Pía Figueroa, ont parlé en profondeur avec Tomás Hirsch de sa démission du Parti Humaniste Chilien et du nouveau courant qui se met en place depuis Arica jusqu’à Chiloé afin de rejoindre la vitalité des mouvements sociaux dans différents territoires et pas seulement le district que le député représente. Ce nouveau courant vise à rendre les cabildos virales [N.d.T. Un cabildo est un collectif de personnes dans une localité donnée qui cherche à convoquer les gens et à organiser leurs propositions.] Ils fonctionnent dans ce moment de pandémie de manière virtuelle, afin de continuer à faire pression pour un plébiscite qui permettra la rédaction d’une nouvelle Constitution, visant le mécanisme d’une Assemblée constituante.

« Derrière ce modèle qui s’habille comme un succès », a déclaré M. Hirsch, « se cache un profond mauvais traitement. Nous sommes confrontés à l’échec de la réussite chilienne. Et c’est précisément dans ces moments -où nous pouvons clairement apprécier une crise mondiale – que l’Humanisme peut apporter des réponses. Le monde a besoin de l’Humanisme et la pandémie l’a bien montré ».

Plus tard, en parlant avec Javier Tolcachier du processus en Amérique latine, Tomás Hirsch a souligné que « les difficultés de continuité que les processus progressistes en Amérique latine ont rencontrées sont dues en partie au personnalisme de leurs références, mais surtout au fait qu’ils ne sont pas parvenus à démanteler le capital financier international. »

« Au Chili, l’explosion sociale n’a pas généré de leadership personnel, mais des symboles. Des figures allégoriques comme le ‘chien Matapacos’ [N.d.T. paco : Carabinier, institution militaro-policière], des lieux qui allégorisent le centre du pouvoir comme la ‘Plaza Dignidad‘, des chansons comme ‘Le droit de vivre en paix’ de Víctor Jara, mais cela n’a pas généré de leaders ».

Voici la vidéo :

Pour voir la vidéo ( 38′ 52′′ ) avec les sous-titres en français : 1. Cliquez sur l’icône Sous-titres (rectangle blanc en bas à droite de la fenêtre du lecteur vidéo).   2. Cliquez sur l’icône Paramètres (roue dentée en bas à droite), puis cliquez successivement sur Sous-titres, puis sur Traduire automatiquement.    3. Dans la fenêtre qui s’ouvre, faites défiler la liste des langues et cliquez sur Français.

Catégories: Amérique du Sud, Humanisme et Spiritualité, International, Interviews, Video
Tags: ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

 

Le début de la fin des armes nucléaires

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.