31 organisations des États-Unis dénoncent la répression brutale en Bolivie

26.11.2019 - La Paz, Bolivie - Redaccion Bolivia

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

31 organisations des États-Unis dénoncent la répression brutale en Bolivie
(Crédit image : DW)

Nous, organisations des États-Unis soussignées, dénonçons et condamnons le coup d’État civilo-militaire en Bolivie et la répression brutale déclenchée par la police et l’armée autorisée par le « président » anti-indigène autoproclamé de la Bolivie, la sénatrice Jeanine Áñez.

Le régime a brûlé le Whipala, le drapeau des nations autochtones de Bolivie, décrété l’impunité judiciaire pour la police et l’armée pour le recours à la force meurtrière contre des manifestants, et criminalisé des représentants démocratiquement élus et des membres d’organisations associées au gouvernement destitué. Ces décrets ont conduit au récent massacre de Cochabamba le 15 novembre, au cours duquel la police et les forces armées ont ouvert le feu sur des manifestants, tuant cinq personnes et en blessant plus de 100, et au massacre de Senkata le 19 novembre, qui a fait au moins 8 morts et 30 blessés, et au déploiement des services de renseignement militaires, policiers et privés pour poursuivre et arrêter un groupe de leaders politiques opposés au régime putschiste.

Nous exigeons une enquête immédiate des Nations Unies (ONU) sur le meurtre de 32 personnes à ce jour et plus de 700 blessés aux mains de la police et des forces de sécurité depuis le coup d’État contre le président Evo Morales le 10 novembre 2019, selon les chiffres du Bureau du Défenseur du peuple. Nous exigeons également la libération de tous les prisonniers politiques.

Nous appuyons l’appel lancé par le président constitutionnel Evo Morales et l’ONU en faveur de la création d’instances de dialogue pour empêcher de nouvelles effusions de sang, du retour des forces de sécurité dans les casernes et d’une enquête sur les crimes commis par la police et l’armée, ainsi que contre ceux qui ont autorisé le recours à la force meurtrière, pour que les auteurs assument leur responsabilité judiciaire.

Nous rejetons également l’autoproclamation illégale en tant que « président » de la sénatrice Jeanine Áñez, élue sans quorum et sans la présence des membres du Congrès du parti MAS, dont la sécurité est constamment menacée. Cette auto-proclamation viole également l’article 161 de la Constitution bolivienne, selon lequel le Congrès doit accepter la démission du président pour être valable, ce qui n’a pas encore eu lieu.

Nous exhortons le Congrès des États-Unis et l’Organisation des États américains (OEA) à condamner clairement le coup d’État contre le gouvernement constitutionnel et à soutenir la voie du dialogue afin d’atténuer la confrontation dont souffre le pays.

Nous exigeons la fin immédiate du massacre des Indiens boliviens !

Paix pour la Bolivie !

Organisations signataires

Comité Ejecutivo del Foro de Sao Paulo en Washington DC, Maryland and Virginia
CODEPINK, organización a nivel nacional
Friends of the Congo (Amigos del Congo), Washington DC
National Network on Cuba (Red Nacional sobre Cuba), organización a nivel nacional
Socialist Unity Party (Partido de Unidad Socialista), organización a nivel nacional
Women’s Institute for Freedom of the Press (Instituto de la mujer por la libertad de prensa), Washington, DC
Central Committee of the Peace and Freedom Party of California (Comité Central del Partido por la paz y la libertad de California), San Diego, California
Council on Hemispheric Affairs, COHA (Consejo de Asuntos Hemisféricos),  organización a nivel nacional
Peace Council (Consejo de la Paz), Greater New Haven, Connecticut
Red Nacional de Salvadoreños en el Exterior, RENASE, organización a nivel nacional
Carolina Peace Resource Center (Centro de Recursos para la Paz Carolina), South Carolina
International Committee for Peace, Justice and Dignity (Comité Internacional para la Paz, la Justicia y la Dignidad), organización a nivel nacional
Democratic Socialists of America (Socialistas Demócratas de Estados Unidos), Richmond, Virginia chapter
Leonard Peltier Defense Committee (Comité de Defensa Leonard Peltier), San Diego, California
Congreso de los Pueblos, Colombia, comité internacional en Washington DC
FigTree Foundation (Fundación Higuera) , organización a nivel nacional
Comité de Salvadoreños en Washington DC
Friends of Latin America (Amigos de América Latina), Columbia, Maryland
Committee Against Police Brutality (Comité contra la brutalidad policial), San Diego, California
Women in Struggle (Mujeres en Lucha), Washington DC
Committee in Solidarity with the People of El Salvador (Comité de Solidaridad con el Pueblo de El Salvador), CISPES, Washington DC
International Womxns Alliance-DC (Alianza Internacional de Mujeres), DIWA,  organización a nivel nacional
Popular Resistance (Resistencia Popular), Washington DC
Comité del FMLN de Washington DC
Party for Socialism and Liberation (Partido por el socialismo y la liberación), Washington DC
Black Alliance for Peace (Alianza Negra por la Paz), Washington DC
All-African People’s Revolutionary Party, GC (Partido Revolucionario para todos los pueblos de África), Washington, DC
ANSWER Coalition (Coalición Answer contra la guerra), Washington DC
World Development Alliance (Alianza por el desarrollo mundial), South Carolina
Rutilio House (Casa Rutilio), Takoma Park, Maryland
Partido Comunista de Estados Unidos

Catégories: Amérique du Sud, Communiqués de Presse, Droits humains
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.