Trump jette les Kurdes de Rojava sous le bus de la Turquie

12.10.2019 - Londres, Royaume-Uni - Silvia Swinden

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Trump jette les Kurdes de Rojava sous le bus de la Turquie
L'administration autonome soutient les efforts des travailleurs pour former des coopératives, comme cette coopérative de couture à Derik. (Crédit image : Janet Biehl. wikimedia, Commons)

Comme le signale The Guardian, « les troupes turques ont avancé dans le nord-est de la Syrie, à la suite de frappes aériennes et de barrages d’artillerie visant les forces kurdes soutenues par les Etats-Unis qui contrôlent la région ».

« L’armée turque a confirmé mercredi qu’elle avait «lancé l’opération terrestre à l’est de l’Euphrate» et a déclaré plus tard avoir atteint 181 « cibles militantes ».

« La vidéo montrait des civils fuyant des villes avec des colonnes de fumée qui s’élevaient en arrière-plan et des pistes de jets visibles dans le ciel.

« Des militants et des observateurs ont déclaré qu’au moins sept civils avaient été tués à ce jour. On a également signalé très tôt des pertes civiles dans les villes frontalières touchées par les bombardements. Des photos et des vidéos diffusées sur les médias sociaux ont montré des bâtiments et des corps détruits dans les décombres.

L’offensive turque a été déclenchée par un appel entre Donald Trump et le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, le dimanche 6 octobre, dans lequel, selon les Turcs, Trump a remis à Ankara le leadership de la campagne contre Isis en Syrie. Le président des États-Unis a annoncé dimanche soir que les troupes états-uniennes se retireraient de la région. »

Régions habitées par des Kurdes en 1992 selon la CIA

Il y a un tumulte au sein de la communauté internationale et aux Etats-Unis à propos de cette décision qui laisse les Kurdes qui ont combattu et vaincu l’ISIL, perdant 11.000 de leurs propres citoyens à la merci de la Turquie, risquant un redémarrage des combattants de l’ISIL dans des camps contrôlés par les Kurdes et la déstabilisation complète de l’une des rares régions de la Syrie avec le mouvement des nouveaux réfugiés qui a suivi.

Trump « justifie  » la non protection des Kurdes parce qu’ils ne sont pas venus aider les Etats-Unis en Normandie pendant la seconde guerre mondiale. Alors que nous sommes maintenant habitués à ses commentaires scandaleux afin de créer des écrans de fumée pour couvrir des actions encore plus scandaleuses, nous devons nous pencher plus en profondeur sur celle-ci car la plupart des médias ne mentionnent pas vraiment qui sont les Kurdes de Rojava et quel est leur projet.

Une expérience de démocratie verte et de féminisme co-opératif

« L’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est (NES), souvent appelée Rojava, est une région autonome de facto dans le nord-est de la Syrie… Le nord-est de la Syrie est polyethnique et abrite d’importantes populations ethniques kurdes, arabes et assyriennes, avec des communautés ethniques turkmènes, arméniennes et circassiennes moins nombreuses. Les partisans de la région soutiennent qu’il s’agit d’un régime officiellement laïc avec des ambitions de démocratie directe fondées sur une idéologie socialiste libertaire promouvant la décentralisation, l’égalité des sexes, la durabilité environnementale et la tolérance pluraliste pour la diversité religieuse, culturelle et politique, et que ces valeurs se reflètent dans sa constitution, sa société et sa politique… ». (Wikipedia)

L’économie de Rojava est basée sur les coopératives et ils ont donné la priorité à l’éducation, aux droits humains et aux institutions démocratiques travaillant depuis la base sociale.

Il n’est donc pas surprenant que cette petite oasis de personnes déterminées ne veuille pas perdre leur territoire face au califat d’ISIL, la guerre syrienne, le néolibéralisme ou l’oubli ethnique sous le régime turc. Ils ont été livrés à eux-mêmes, trahis par les Etats-Unis (toujours un dangereux allié qui les a utilisés et abusés) mais aussi négligés par la Syrie et la Russie, et confrontés aujourd’hui à l’annihilation et la destruction de leurs rêves.

Leurs voix ne devraient pas être réduites au silence.

Catégories: Asie, Droits humains, Genre et féminismes, Opinion
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Mobilisations quotidiennes EN DIRECT à Santiago 06.12.19

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.