[Lettre de J. Assange] N’oubliez pas Julian Assange

30.05.2019 - CO-OP News

Cet article est aussi disponible en: Allemand, Grec

[Lettre de J. Assange] N’oubliez pas Julian Assange
(Crédit image : © Karla Karl, diepixels.de)

Julian Assange a écrit dans une lettre au journaliste indépendant Gordon Dimmack : « Je ne peux pas me défendre et compter sur vous et sur d’autres personnes de bonne moralité pour me sauver la vie… finalement nous n’avons que la vérité ».

On me refuse toute possibilité de me préparer pour ma défense, à ce jour pas d’ordinateur portable, pas d’Internet, pas de bibliothèque, mais même si j’y ai accès, ce sera que seulement pour une demi-heure par semaine avec tous les autres. Vous pouvez vous y rendre sur place seulement deux fois par mois, mais il faut des semaines pour que quelqu’un soit inscrit sur la liste d’appels et, d’une manière irréfléchie, que ses données soient transmises au point de contrôle de sécurité. En outre, tous les appels téléphoniques autres que ceux d’un avocat sont enregistrés et sont limités à un maximum de 10 minutes par jour dans une fenêtre de 30 minutes dans laquelle tous les détenus sont en concurrence pour le téléphone. Et l’argent pour les frais de téléphone ? Seulement quelques livres par semaine, et les appels entrants ne sont pas possibles.

Une superpuissance qui se prépare au procès depuis 9 ans avec des centaines de personnes et d’innombrables millions. Je ne peux pas me défendre et compter sur vous et sur d’autres personnes de bonne moralité pour me sauver la vie.

Je suis intacte, mais littéralement entourée d’assassins. Mais les jours où je pouvais lire, parler et m’organiser pour me défendre, pour défendre mes idéaux et mon peuple sont révolus, jusqu’à ce que je sois à nouveau libre. Vous devez tous prendre ma place.

Le gouvernement des États-Unis, ou les forces malheureuses qui détestent la liberté, la justice et la vérité, préfèrent utiliser la fraude pour inciter à mon extradition et à ma mort plutôt que de laisser le public connaître la vérité pour laquelle j’ai reçu les plus hautes distinctions journalistiques et été nominé sept fois au prix Nobel de la paix.

En fin de compte, nous n’avons rien d’autre que la vérité.

 

Source : https://www.wsws.org/de/articles/2019/05/27/assa-m27.html

Catégories: Droits humains, Europe, International
Tags: ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.