Le Parlement néo-zélandais a approuvé lors d’un premier vote, avec l’appui de 119 des 120 membres du Congrès, un projet de loi visant à restreindre la possession d’armes dans le pays. Le vote a été soutenu à la fois par des membres libéraux et conservateurs du Congrès.

C’était le premier des trois votes que le texte doit suivre avant d’être approuvé. Cette mesure vise à interdire les cartouches de grande capacité et les types d’armes semi-automatiques de type militaire utilisés lors du massacre du mois dernier dans deux mosquées de Christchurch City, faisant 50 morts.

Le 20 mars, la première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a annoncé que la vente de ce type d’armes serait interdite dans le pays à partir du 11 avril.

Plus de 14.000 personnes, selon l’Associated Press, ont signé une pétition présentée au Parlement qui exprime que les changements législatifs motivés par des émotions sont « injustes » pour les citoyens respectueux des lois.

L’article original est accessible ici