Des centaines de personnes manifestent leur soutien à Open Arms

20.01.2019 - Barcelone - Eva Marin, - Redacción Barcelona

Cet article est aussi disponible en: Espagnol, Italien, Allemand, Catalan

Des centaines de personnes manifestent leur soutien à Open Arms
(Crédit image : Eva Marin)

Par Eva Marín. Images : Eva Marín et René Gómez

Environ 500 personnes, selon la Garde urbaine (2.000 selon les organisateurs) ont assisté au rassemblement appelé cet après-midi par les bénévoles d’Open Arms comme une protestation contre le blocus de la Capitainerie maritime (ministère du Développement) au navire Open Arms pour naviguer dans le centre de la Méditerranée. Open Arms est une organisation non gouvernementale à but non lucratif dont la mission principale est de sauver de la mer les personnes qui tentent de rejoindre l’Europe en fuyant la guerre, la persécution ou la pauvreté. Òscar Camps, fondateur de Open Arms, a déclaré que  » ces décisions ont couté des vies humaines « , devant les portes de la délégation du gouvernement espagnol dans la rue Mallorca où la manifestation a débuté à 16 heures.

Chaque jour qui passe, des vies sont perdues en Méditerranée

Camps a déploré qu’hier soir 117 personnes aient perdu la vie, y compris des femmes et des enfants qui auraient pu être sauvés s’ils étaient partis à temps. Il a également déclaré que « c’est une décision politique, et non technique », comme ils l’affirment, et que « cela peut prendre un mois pour le résoudre, un mois ! et dans un mois, nous parlerons de 200 ou 300 morts ». En ce qui concerne les motivations du gouvernement, il a surtout fait référence aux pressions de l’Union européenne, de l’Italie et de la peur, parce qu’il y a des élections en préparation et que la question de l’immigration « n’est pas bien vue », il y a un discours xénophobe et le gouvernement espagnol a ainsi rejoint la persécution de la flotte humanitaire pour maintenir le « trou noir » de la Méditerranée.

En passant devant le consulat italien, les manifestants ont chanté « Salvini fascista, Sánchez cobarde », « Free Open Arms » et « Assassins » en signe de protestation contre la politique d’immigration italienne et la position du président espagnol. Quelques minutes plus tôt, Camps avait exprimé sa consternation devant un président « qui a ouvert la porte au navire Aquarius et nous la ferme, à nous, il critique l’Italie parce qu’elle ferme des ports mais il retient le navire, ce qui est tout aussi grave ».

Pétition pour la libération de l’Open Arms

Pour terminer, trois volontaires lisent un manifeste devant le siège de l’Union européenne à Passeig de Gràcia, dans lequel ils expliquent les raisons pour lesquelles le navire Open Arms est détenu dans le port de Barcelone depuis le 7 janvier et l’absence de réponse que l’ONG a obtenue pour le moment, face à ses demandes et malgré le fait que Capitanía Marítima reconnaît que le navire Open Arms effectue des opérations de secours et de sauvetage, elle affirme que « l’Open Arms doit se conformer à son obligation de porter secours à quiconque est en mer, uniquement dans le cadre des accords internationaux », de sorte que l’ONG en déduit que la rétention du navire répond à des décisions politiques et exigent qu’il soit libéré immédiatement pour revenir à « la voie la plus meurtrière du monde, celle de la Méditerranée centrale ».

Le rassemblement, soutenu par Stop Mare Mortum, Amnesty International, Casa Nostra Casa Vostra, Festival Esperanzah, Fundación Cívica Esperanzah, Gat, At2 et Grup d’Economia Solidària Plegats, entre autres, a également reçu le soutien de la mairesse de Barcelone, Ada Colau, qui a rejeté la décision du Ministère du développement.

Catégories: Diversité, Droits humains, Europe, Reportages photo
Tags: , , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.