Voici Prasanna Heggodu : Fondateur du mouvement Gram Seva Sangh. Gandhien. Artisan de paix

24.12.2018 - Inde - Pressenza India

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Italien

Voici Prasanna Heggodu : Fondateur du mouvement Gram Seva Sangh. Gandhien. Artisan de paix

Dramaturge | Metteur en scène de théâtre | Activiste social | Fondateur- Charaka, Desi, Gram Seva Sangh(GSS) & Ragi Kana.

Metteur en scène de théâtre, dramaturge indien de premier plan et militant sociale depuis toujours, Prasanna vit dans un petit village de Heggodu, dans l’État indien du Karnataka. Il est l’un des pionniers du théâtre moderne Kannada dans les années 70, qu’il a développé avec d’autres militants. Il a fondé Samudaya, un mouvement théâtral radical pour les ouvriers et les masses, organisant des pièces jouées dans la rue, des pièces de protestation et diffusant la pensée politique dans les villages. Il a également fondé Charaka, une société coopérative de femmes dans le village de Bhimanakone à Sagar taluk dans le district de Shimoga dans le Karnataka. Charaka produit des vêtements tissés à la main en coton teint naturellement, qui sont vendus sous la marque  » Desi  » dans tout l’état.

 

Le Gram Seva Sangh est une fédération d’organisations de travail constructif en Inde, agissant comme un pont entre les gens de la ville et les travailleurs constructifs du village. Ce pont aide les jeunes des villes et les citadins à entrer en contact avec le village et à apprendre de lui des choses comme la vie simple, le travail avec les mains et la nature. A son tour, le Sangh aide les organisations constructives du village en leur fournissant un marché pour leurs produits  » artisanaux  » et en les formant à la construction de systèmes et d’organisations équitables. En termes simples, il s’agit d’un pont pour transporter les bonnes choses des deux côtés et d’un programme constructif pour éliminer les mauvaises qualités aux deux extrémités.

Actuellement, l’organisation a lancé une campagne pour sauver les rivières et soutient fortement les besoins et les luttes des artisans à travers l’Inde, qui constituent une majorité de la population pauvre, désavantagée et marginalisée. Au cours de l’année dernière, Gram Seva Sangh a été le fer de lance d’un mouvement visant à assurer des moyens d’existence durables grâce à une meilleure valorisation des produits qui sont fabriqués manuellement. Dans le cadre de ce mouvement, le Sangh a organisé un vaste Satyagraha sur une grande partie du Karnataka, comprenant des manifestations pacifiques, des padayatras ainsi qu’une grève de la faim, exigeant la gratuité de la TPS (taxe) pour les produits artisanaux.

En raison de son engagement avec Gram Seva Sangh (parmi d’autres efforts), Prasanna a reçu le Mahatma Gandhi Service Award – 2018 du gouvernement du Karnataka.

Voici le discours prononcé par Prasanna, fondateur du mouvement Gram Seva Sangh, le 2 octobre 2018, après avoir reçu le Mahatma Gandhi Service Award – 2018 du gouvernement du Karnataka :

Monsieur, je suis heureux, en tant que militant de Gram Seva Sangh, de recevoir ce prix. Je vous remercie. Permettez-moi de dire quelques mots en réponse.

  Le temps est venu pour nous d’accepter le modèle gandhien comme modèle de développement économique. Non seulement Gandhi, mais Bouddha Basava et ses semblables devraient également être libérés de l’arrestation spirituelle à laquelle nous les avons soumis, qu’ils soient libérés pour circuler librement dans le domaine de la croissance économique. Le temps est venu pour nous de rejeter le modèle actuel de développement qui tourne autour de la Grande Industrie, de la Grande Planification et des Grandes Villes. Cela ne fait des êtres humains que des esclaves du marché. Cependant, je ne veux pas dire par là que nous éteignons, comme on éteint la lumière électrique, le grand modèle. Ce n’est ni possible ni souhaitable.

     Nous devrions plutôt nous rendre compte que le grand modèle touche à sa fin. Le ralentissement économique ressenti en 2008 se fait toujours sentir. Il continuera à se faire sentir. C’est comme une maladie terminale, qui crée de temps en temps des illusions de rétablissement, mais qui nous mènera impitoyablement à notre perte. Cette année, nous avons eu et des pluies supplémentaires et une famine supplémentaire ! Les cours d’eau et les ruisseaux, qui coulaient tout au long de l’année, s’assèchent dans le mois qui suit la mousson. Les villes qui étaient comme des monuments de la modernité sont aujourd’hui immobiles à cause d’une mobilité excessive. La poussière, le poison et la violence nous ont engloutis. Le grand modèle a tendance à mettre toute la richesse dans les poches de quelques-uns, élargissant ainsi l’écart entre les nantis et les démunis. Il a tendance à tuer des emplois, à corrompre la politique et la religion.

     Tout cela n’est pas nouveau, je suis d’accord. La couche crémeuse a toujours existé. Mais maintenant, la société est comme le lait caillé. Il a mis tous les nutriments en haut, ne laissant que de l’eau nauséabonde en bas. Mais je ne rejette pas le modernisme en soi. Je reconnais que le XXe siècle a mis la science au premier plan, a mis Ramakrishna, Vivekanada, Ramana et Arabindo au premier plan, a mis Gandhi et Ambedker au premier plan. L’égalité et la coopération sont devenues les principes directeurs de la société. Nos poètes rêvaient de devenir citoyens du monde. Mais malheureusement, nous ne sommes pas devenus citoyens du monde. Au lieu de cela, nous mettons l’humanité et la nature en danger.

     Tant que Gandhiji était en vie, le Grand tenait encore le pouvoir. Mais plus maintenant. Aujourd’hui, il n’y a pas d’alternative au Petit. Le modèle Gandhian nous demande de ne nous étirer que jusqu’à ce que le lit puisse tenir. Le modèle gandhien, tout simplement, est un modèle de vie simple. Ce sont les petits, comme le propose Gandhiji, qui peuvent enjoindre le sacré et le séculier. Et d’une manière positive. La politique de droite dans le monde entier, par contre, le fait de manière négative. Ils réunissent l’intolérance religieuse et l’intolérance économique.               

     Enfin, je voudrais attirer l’attention du Premier ministre du Karnataka sur un secteur spécifique, celui des métiers à tisser à main. Veuillez concentrer votre attention sur ce secteur, monsieur. C’est le meilleur après l’agriculture, dans le développement du Karnataka, en particulier le Karnataka du Nord appauvri.

     Je vous remercie.   

     Prasanna, 2.10.2018

     Gram Seva Sangh(GSS) & Ragi Kana.

(as reported by Chandra-Weavers Wheel, written by Karina Santillan)

Pour plus d’informations sur Gram Seva Sangh(GSS), ses principes sous-jacents et ses projets en cours, veuillez consulter les pages suivantes :

Website: www.gramsevasangh.org

Facebook: https://www.facebook.com/gramsevasanghindia/

Twitter: https://twitter.com/gramasevasangha

Email: gramsevasanghindia@gmail.com

Catégories: Asie, Humanisme et Spiritualité, International
Tags: , , , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.