Un nouveau regard sur l’Iran

19.12.2018 - Pilar Paricio

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Catalan, Grec

Un nouveau regard sur l’Iran
(Crédit image : Hamed Saber CC BY 2.0)

Nous avons interviewé le collectif « See you in Iran », dont le but est de faire connaître la réalité socioculturelle iranienne sur la scène internationale et de contribuer à changer le discours haineux que les grands médias occidentaux proposent sur l’Iran. Outre les sanctions économiques et politiques imposées à l’Iran depuis des décennies, la production culturelle iranienne a également été ignorée.

Le groupe vise à faire connaître le matériel socioculturel produit dans le pays, ainsi qu’à représenter les populations marginalisées et les récits ignorés à travers divers dispositifs tels qu’une maison culturelle qui organise des événements, ateliers, conférences et expositions, une plateforme de voyage, une communauté en ligne, un foyer et un réseau de médias. « See you in Iran » vise à changer l’image installée dans l’imaginaire d’une grande partie de la population occidentale, d’un territoire plongé dans le chaos et la répression, pour une image plus proche de la réalité du pays.

Pressenza – Les médias occidentaux offrent une image de l’Iran comme un pays qui menace et déstabilise la paix dans le monde : comment va la vie des gens ordinaires en Iran ?

See you in Iran – L’image que les principaux médias donnent de l’Iran est alignée sur les intérêts des États qui bénéficient de l’isolement de l’Iran et cette image est très éloignée de la réalité. En réalité, la situation de la vie en Iran, comme dans tout autre pays, est mélangée à son histoire et à sa géopolitique, facteurs sans lesquels il est impossible d’analyser la situation actuelle.

P. – Au cours de l’année dernière, le rial (monnaie iranienne) a dévalué sa valeur de trois fois, le prix des matières premières importées est monté en flèche et l’inflation a augmenté de plus de 50%. Quelle est actuellement la situation économique en Iran ?

SYI. – La situation économique de la majorité de la population n’est pas bonne.  Bien qu’une partie du problème soit sans aucun doute due à une mauvaise gestion interne, la machine de propagande a joué un rôle important dans la chute récente de la monnaie nationale et l’inflation croissante.

P. – Après que les Etats-Unis ont révoqué l’accord sur le programme nucléaire en 2015, ils ont entamé une série de sanctions contre l’Iran : comment le blocus américain affecte-t-il la population iranienne ?

SYI. – Le rétablissement des sanctions fait partie des nombreuses ‘infoguerres’ qui ont été lancées par l’administration Trump. Le gouvernement des États-Unis n’a pas cessé de désinformer les réseaux et les médias, il a contesté sans fondement les inspecteurs de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) et a utilisé un mème Internet du jeu du trône pour jubiler sur la déstabilisation économique de l’Iran (Trump montre sa photo sur son compte Twitter avec le slogan « Les sanctions arrivent », inspiré de la célèbre expression « Winter is Coming » du jeu du trône). En outre, il fait renaître de vieux mythes selon lesquels le peuple iranien est une victime impuissante qui a besoin de l’ultime sauveur blanc. Tout cela rappelle la rhétorique des États-Unis concernant l’Afghanistan et l’Irak en 2001 et 2003, respectivement.

P. – Que pensez-vous de l’accusation des États-Unis qui définit l’Iran comme « le principal sponsor du terrorisme international » ?

SYI. – L’Iran a toujours été considéré comme un point stratégique dans la région, de sorte que les puissances occidentales n’ont jamais cessé de se mêler de leurs affaires intérieures au cours des deux cents dernières années. Les stratégies intrusives vont de l’interventionnisme et de l’ingérence dans le système politique iranien aux sanctions économiques et à la stigmatisation du pays, principalement par le biais des médias grand public, qui ont connu un essor considérable au cours des dernières décennies. Par conséquent, il n’est pas surprenant que Trump et sa bande qualifient l’Iran de principal commanditaire du terrorisme mondial, surtout à un moment où la présence indéniable et destructrice des États-Unis au Moyen-Orient a directement amplifié le chaos et le carnage dans la région, ce constat peut être fait en Libye et en Syrie.

P. – Que pensez-vous de l’arrêt de la Cour internationale de Justice des Nations Unies sur la levée partielle des sanctions imposées à l’Iran ?

SYI. – L’administration belliciste actuelle des États-Unis a dévalué toutes les institutions qui avaient un rôle à jouer dans le domaine des droits humains et dans la société civile. La décision montre, encore une fois, qu’un pays qui se retire d’un accord reconnu internationalement ne considère pas le tribunal de justice de l’ONU.

P. – « See you in Iran » est un grand collectif qui mène de nombreuses activités, quel est le projet de « See you in Iran » ?

SYI. – Sécurité, ordre et démocratie dans le « Nord global » et chaos, répression et guerre dans le « Sud global » sont les deux faces d’une même médaille. Cette dichotomie découle d’un discours égoïste, belliciste et suppresseur qui se place au-dessus de tout et considère que sa survie dépend de l’abolition de toute autre façon de penser.

L’idéologie individualiste nuira bientôt à des populations de plus en plus nombreuses, comme cela s’est déjà produit, dans une certaine mesure, lorsque les attentats terroristes ne se limitent plus aux frontières et ont lieu à la fois dans le « Sud global » et le « Nord global ». Cependant, il reste un tableau plus large, plus proche de la réalité. Le portrait de la guerre, du chaos et de l’anéantissement de l’Iran est aussi irréaliste que le portrait d’un « Nord global » sûr, ordonné et démocratique, mais les grands médias tentent de transmettre ce paysage dichotomisé. L’intériorisation de cette perspective rend les citoyens du « Nord global » obéissants et satisfaits des simples illusions de liberté et de sécurité, et rend la population du « Sud global » passive et immobile, puisqu’elle ne trouve que des condamnations partout. Par conséquent, la perception du « Nord global » dans des pays comme l’Iran est extrêmement faussée.

Le fait est que chacun choisit son mode de vie en fonction de ses circonstances, mais l’écart de niveau de vie entre le « Sud global » et le « Nord global » n’est pas si grand que le « Sud global » soit identifié à la « guerre » et au « chaos ». De plus, le fléau du néolibéralisme qui s’est répandu sur toute la planète n’est pas beaucoup moins nuisible dans le « Nord global » que dans les pays du « Sud global ». C’est pourquoi, en tant qu’habitants de la terre, nous vivons des moments où la source de la souffrance est partagée et où un engagement mutuel et un front uni sont nécessaires pour changer la situation, que vous viviez à Paris ou à Téhéran.

La situation actuelle doit être transformée par l’union et l’affinité et cette union doit être formée autour de l’objectif collectif de changer la vision de dichotomie de l’être humain. La tentative de l’organisation « See you in Iran » est de changer l’espace existant à travers les médias qui se nourrissent de l’idéologie polarisée. En même temps, nous essayons de défier et de confronter l' »Iranophobie » en étant un dispositif qui fournit un espace aux gens de différentes parties du monde pour mieux communiquer entre eux et changer l’image de l’Iran à travers des récits de voyage non filtrés.

Nous essayons également de gérer l’organisation de manière démocratique et avec un modèle économique alternatif. Nous espérons que des gens de différents pays se joindront à nous dans ce voyage et quitteront leur zone de confort pour établir un lien plus direct avec les habitants de pays comme l’Iran et contribuer à la cause.

Catégories: Interviews, Moyen Orient, Relations internationales
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.