Manchester devient la première agglomération d’Europe à adhérer à l’Appel des villes de l’ICAN (Campagne Internationale pour l’abolition des Armes Nucléaires)

07.12.2018 - Manchester, Royaume-Uni - Tony Robinson

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Manchester devient la première agglomération d’Europe à adhérer à l’Appel des villes de l’ICAN (Campagne Internationale pour l’abolition des Armes Nucléaires)
Centre de Manchester city (Crédit image : Giuseppe Moscato on Flickr)

Tandis que la campagne pour la ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires passe au niveau des villes avec l’Appel des villes de l’ICAN, notamment dans les états dotés de l’arme nucléaire et leurs alliés, la ville de Manchester au Royaume-Uni, connue pour ses équipes de foot et la musique qui a marqué plusieurs générations, a adopté la résolution pour appuyer le Traité.

Outre soutenir le Traité, la résolution appelle le gouvernement du Royaume-Uni à rechercher activement « un accord vérifiable entre les états détenteurs d’armes nucléaires pour éliminer leurs arsenaux en étant favorables au Traité, qui renforce l’article VI du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. »

Adoptée à l’unanimité à la session du Conseil, le 28 novembre dernier, cette résolution a également été transmise au gouvernement central, dont l’infrastructure militaire, alors dépassée, conduit le pays à investir 205 milliards de livres sterling (230 milliards d’euros) dans un nouveau système de missiles Trident. Les opposants de cet investissement, comme par exemple la Campagne pour le Désarmement Nucléaire (CND), démontrent qu’en réalité l’argent réellement dépensé est largement supérieur à cette somme, comme toutes les dépenses militaires de l’histoire. En période d’austérité et à l’aube du Brexit, qui aura des effets dévastateurs sur le plan économique, il est clair que l’argent pourrait être utilisé à meilleur escient.

La résolution a été lancée par la campagne des Collectivités Locales Opposées au Nucléaire (NFLA) dont le président, Ernie Galsworthy, est conseiller municipal de la ville de Manchester.

Galsworthy a déclaré : « Je suis ravi d’entendre que le conseil municipal de la ville de Manchester ait adopté à l’unanimité la résolution qui appuie le Traité sur l’Interdiction des Armes Nucléaires. Beaucoup d’autres NFLA suivront l’exemple. L’arme nucléaire est l’instrument de destruction massive coûteux et inutile, dont le monde pourrait très bien se passer. Les NFLA sont fières de coopérer avec Hiroshima et Nagasaki et beaucoup d’autres villes qui appellent à une autre forme de politique de défense et à un nouveau modèle progressif de sécurité internationale. Plus des deux tiers des pays du monde ont franchi la première étape en approuvant le Traité l’année dernière. Je suis heureux que des villes à travers le monde puissent montrer leur solidarité en adoptant de telles résolutions, car je suis sûr qu’ils le feront dans les prochains mois ».

Sara Medi Jones, secrétaire générale adjointe de la CND a déclaré : « De telles résolutions sont indispensables pour permettre aux collectivités locales de faire part de préoccupations de leurs localités au sujet de la menace atomique, et exercer une pression suffisante sur les états afin de les faire adhérer à ce traité d’importance cruciale. »

Beatrice Fihn, directrice exécutive de l’ICAN s’est prononcée sur twitter :

Texte Beatrice Fihn : Je suis très heureuse que la ville de Manchester ait rejoint l’Appel des villes de l’ICAN en soutenant le Traité d’interdiction des armes nucléaires #TPNW, et que le gouvernement du Royaume-Uni soit appelé à y adhérer ! #icansave @manchester

 

Le texte complet de la Résolution :

Le Conseil Municipal de la ville de Manchester, le membre fondateur et l’hôte de la campagne NFLA, et le vice-président du réseau Maires pour la Paix, fondé par le maire d’Hiroshima, ont travaillé pendant les trente dernières années pour promouvoir le désarmement nucléaire.

Les NFLA et les Maires pour la Paix collaborent avec la Campagne Internationale pour l’Abolition des Armes Nucléaires (ICAN) qui s’est vue attribuer, en 2017, le Prix Nobel en récompense d’avoir rallié plus des deux tiers des membres de l’ONU au Traité International d’Interdiction des Armes Nucléaires (TPNW). Le Conseil regrette que les gouvernements des puissances nucléaires, le Royaume-Uni inclus, refusent de soutenir le Traité. Le Conseil défend le Traité en tant qu’un des moyens les plus efficaces de parvenir à un désarmement nucléaire multilatéral vérifiable et durable.

Le Conseil appelle également le gouvernement du Royaume-Uni à conduire un effort à grande échelle pour prévenir une guerre nucléaire par :

  • la renonciation à l’option d’avoir recours aux armes nucléaires en premier ;
  • la révocation du plan de remplacement de la totalité de l’arsenal nucléaire Trident par des armes plus sophistiquées ;
  • les recherches actives d’un «accord vérifiable entre les états détenteurs d’armes nucléaires pour éliminer leurs arsenaux en étant favorables au Traité, qui renforce l’article VI du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. »

Le Conseil mandate le Directeur Général à écrire au gouvernement du Royaume-Uni afin de l’informer de cette résolution et de l’exhorter à en tenir compte.

 

Traduit de l’anglais par Elena Hennebelle

Catégories: Europe, Paix et Désarmement
Tags: , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.