[Elections au Brésil] La plus grande fraude de l’histoire de la propagande électorale

30.10.2018 - São Paulo, Brésil - Redação São Paulo

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Portugais, Grec

[Elections au Brésil] La plus grande fraude de l’histoire de la propagande électorale

Il est encore trop tôt pour qualifier Jair Bolsonaro de président, car cette élection a été la plus grande farce de l’histoire du Brésil, à commencer par la montagne d’irrégularités dans la propagande électorale, qui n’a pas encore été évaluée par le TSE (Tribunal électoral supérieur).

Le TSE doit expliquer à la population brésilienne pourquoi il n’a pas annulé la formule de Bolsonaro, après les dénonciations de la gigantesque fraude commise dans la propagande électorale du premier tour des élections présidentielles, en plus de l’abus de pouvoir et du favoritisme évident que le candidat militaire a reçu des médias évangéliques comme la Red Record.

L’affaire a été dénoncée par la journaliste Patricia Campos Mello sous le titre « Empresarios pagan campaña contra el PT por WhatsApp » (lire ici). L’opération de propagande diffamatoire, organisée par l’armée, qui a piraté le système électoral brésilien avec le consentement d’autres tribunaux désormais silencieux, est illégale pour deux raisons : la publicité n’a pas été présentée au TSE et a été commanditée clandestinement par des entreprises liées au candidat.

La dénonciation ouverte devant la TSE exige la résolution de deux crimes : 1) la caisse 2 (clandestine) de dons non déclarés et 2) la propagande abusive pour l’utilisation de bases de données achetées sans le consentement de qui recevra cette pluie de messages par SMS et Whatsapp.

Un seul de ces dons illégaux aurait une valeur de plus de 12 millions de reales R$ (3 millions de dollars US) pour un contrat d’envoi de millions de messages. Cela suffirait à lui seul pour contester la candidature et annuler la formule des militaires Bolsonaro et Mourão.

L’envoi massif d’informations par le biais des smartphones et des appareils mobiles peut également avoir eu lieu pendant la grève des camionneurs, organisée quelques mois avant les élections, produisant une rupture d’approvisionnement. Cette grève aurait servi de laboratoire pour tester les outils du spam segmenté via whatsapp et des publicités diffamatoires et calomnieuses qui ont ensuite été massivement utilisées la semaine précédant le 1er tour des élections présidentielles.

Pendant les deux tours de scrutin, il y a eu des centaines de délits, de fraudes et de manœuvres étranges qui doivent être soigneusement analysés par le TSE, comme les 3 millions de cartes d’électeur suspendues et les 2 millions d’adresses électorales modifiées quelques jours après le scrutin. Aussi les mesures adoptées par le Ministère Public Fédéral, telles que la réduction des bus et autres moyens de transport dans les territoires liés au PT (comme la ville de Salvador de Bahia), les morts, les intimidations et les innombrables attaques contre ceux qui faisaient campagne dans les rues, les dizaines d’invasions des universités fédérales et la fraude manifeste dans la propagande électorale par l’envoi massif de spam aux millions de personnes par Whatsapp avec de l’argent de la caisse 2.

Cette enquête peut avoir lieu avant la date fixée pour la possession et la candidature de Bolsonaro peut être annulée pour les crimes d’abus de pouvoir économique, de menace, d’incitation à la haine, de propagande trompeuse et de financement illégal de campagne.

Si les Tribunaux électoraux brésiliens ne réagissent pas, de larges secteurs de la population brésilienne s’organisent pour le dénoncer au monde. Dans le deuxième tour, une vague de résistance non-violente a déjà été initiée, qui fait prendre conscience aux gens que tout cela s’est passé de manière orchestrée et systématique.

Le vote est terminé, mais pas le processus électoral. Le TSE a annoncé qu’il répondrait aux questions qu’il reçoit. Il y a plus qu’assez de raisons pour exiger l’annulation de la candidature de Bolsonaro.

Ces élections ne prendront fin que lorsque la démocratie reviendra avec des élections équitables, lorsque tous les candidats seront traités sans favoritisme devant les tribunaux et sans avantages illégaux dans les principaux véhicules Internet, radio et télévision.

Catégories: Amérique du Sud, Opinion, Politique
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.