Afrique, une histoire à redécouvrir. 4- La Charte du Manden, les droits humains au XIIIe siècle

11.07.2018 - Valentin Mufila

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Grec

Afrique, une histoire à redécouvrir. 4- La Charte du Manden, les droits humains au XIIIe siècle
(Crédit image : https://ich.unesco.org)

La plus ancienne constitution du monde a été écrite en Afrique par le roi Sundiata Keita, qui a vécu entre 1190 et 1255. Son père, Narhe Magan, a accepté d’épouser une femme bossue nommée Sologon Konde pour accomplir une prophétie annonçant la naissance d’un grand homme de cette union. Après la mort de son père, un demi-frère, Sumaouru Kante, prit le trône et Sundiata et sa mère s’exilèrent au village de Nema, dans le petit royaume de Manden, formé par quatre familles : les Sarakole, les Soso, les Traoré et les Manden.

Sundiata a surmonté son handicap et est devenu un grand guerrier. A la fin d’un conflit avec son demi-frère, il se proclame empereur du Manden et fonde le puissant Empire malien qui, pendant des siècles, contrôle une grande partie de l’Afrique de l’Ouest. Après sa victoire, cependant, fatigué de tant de violence et conseillé par un groupe de sages, il décida en 1236 de créer un ensemble de lois, la Charte du Manden, proclamée à Kourougan Fuka et plus tard transmise oralement par le Malinké, un groupe initiatique de chasseurs et le Griot, les ménestrels africains. Sundiata mourut en 1255 dans des circonstances mystérieuses, mais laissa à son peuple un héritage extraordinaire, basé sur des idées très avancées pour l’époque et encore révolutionnaires aujourd’hui.

Les historiens occidentaux ne voulaient pas reconnaître la Charte du Manden, mais dans les années soixante, l’historien et ethnologue malien Yousouf Tata Cisse l’a transcrite. En 2009, elle a été inscrite par l’UNESCO sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

La Charte se compose de 44 articles divisés en 7 chapitres et proclame des principes tels que la paix sociale dans le respect de la diversité, l’inviolabilité de l’être humain, l’éducation de la personne, l’intégrité de la patrie, la garantie de l’approvisionnement alimentaire, l’abolition de l’esclavage pour toutes les races, la liberté d’expression, la liberté du commerce, l’égalité des sexes, la prescription des délits, la protection de l’environnement et l’égalité devant la loi.

Voici un court extrait :

Toute personne a droit à la vie. Une vie n’est pas supérieure à une autre.

Le respect des autres est la règle et la tolérance doit être le principe.

La vanité est un signe de faiblesse et l’humilité est un signe de grandeur. Nous affronterons les difficultés ensemble et aiderons ceux qui en ont besoin.

Personne ne devrait offenser les femmes, qui sont nos mères. Les femmes, en plus de leurs occupations quotidiennes, doivent coopérer dans notre gestion.

Respecter la famille, l’amitié et le voisinage.

N’humiliez pas l’ennemi, car ce faisant, vous seriez considéré comme lâche.

L’éducation des jeunes est la responsabilité de la société dans son ensemble. Chacun doit prendre soin de ses enfants et les corriger.

Les mensonges qui durent 40 ans doivent être considérés comme la vérité. Les réclamations concernant d’anciennes plaintes ne sont pas autorisées.

Personne ne bâillonnera quelqu’un de semblable pour le vendre. L’existence de l’esclavage s’éteint en ce jour.

L’esprit est vivant s’il peut dire ce qu’il veut.

Le divorce est légal et est accordé à la demande de l’un des époux, pour certaines raisons spécifiques : la folie de l’un des époux, l’incapacité du mari à assumer ses obligations (pour subvenir à ses besoins), le non-respect des obligations matrimoniales et le non-respect de sa belle-famille.

Respecter la parole d’honneur.

Il y a cinq façons d’obtenir de la richesse : l’achat, le don, l’échange, le travail et l’héritage. Les autres formes sont illégales. Il n’y a qu’une seule exception : ce qui arrive pour satisfaire la faim n’est pas volé, tant que l’on ne prend que ce qui est indispensable.

Les forêts doivent être préservées pour le bonheur de tous. Avant de mettre le feu à un buisson, levez la tête et regardez la cime des arbres.

Les animaux de compagnie ne devraient être mis en cage que temporairement, ou lorsque cela est nécessaire pour l’agriculture, et devraient être relâchés immédiatement après la récolte.

Quiconque enfreint ces règles sera puni.

Chacun est responsable du respect de la loi.

Catégories: Afrique, Opinion, Peuples originaires
Tags: , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


App Pressenza

App Pressenza

Présentation de Pressenza en vidéo

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.