La Marche pour Nos Vies en images : les manifestants déplorent les victimes de la violence armée et condamnent les politiciens complices

29.03.2018 - Pressenza London

Cet article est aussi disponible en: Anglais

La Marche pour Nos Vies en images : les manifestants déplorent les victimes de la violence armée et condamnent les politiciens complices

« Qui va voter aux élections de 2018 ?  » Si vous écoutez attentivement, vous pouvez entendre les gens qui tremblent. »

Par Julia Conley, rédactrice de Common Dreams (voir les vidéos ici)

Sur la scène du National Mall à Washington, D.C. samedi 24/03/2018, David Hogg, un élève de secondaire, a offert à des centaines de milliers de spectateurs une représentation visuelle des raisons pour lesquelles il a aidé à organiser la Marche pour Nos Vies, une manifestation mondiale de sensibilisation au contrôle des armes à feu.

« Je vais commencer par mettre cette étiquette avec ce prix ici pour vous rappeler combien Marco Rubio a reçu pour la vie de chaque étudiant en Floride », a dit Hogg, plaçant une étiquette avec un prix de « 1,05 $ » sur le podium.

Le Sénateur Marco Rubio (Républicain – Florida) a reçu $ 3.303.355 de la National Rifle Association (NRA). Pour sa part le mouvement #NeverAgain a rappelé qu’il y a 3.140.167 enfants inscrits dans les écoles de Floride, a commenté Hogg, donc la vie de chaque enfant vaut environ un dollar pour le sénateur.

Quand les politiciens disent que votre voix n’a pas d’importance parce qu’elle appartient à la NRA, nous disons : Plus jamais. Quand les politiciens envoient leurs pensées et leurs prières sans rien faire, nous disons : plus jamais. Et aux politiciens soutenus par la NRA, qui permettent le massacre permanent de nos enfants et de notre avenir, je dis :  » Préparez votre curriculum vitae  » a dit Hogg.

L’élève Hogg était l’un des orateurs de la marche, il vient de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride, où 14 de ses camarades de classe et trois membres du personnel ont été tués dans une tuerie de masse le 14 février dernier.

Après avoir lu les noms des victimes, Emma Gonzalez, qui a été une figure importante dans les appels de la communauté scolaire en faveur d’une réforme du contrôle des armes à feu au cours des dernières semaines, est restée silencieuse pendant six minutes et 20 secondes pour indiquer le temps qu’il a fallu à un homme armé d’une carabine AR-15 pour tuer 17 personnes.

 

Texte 1 : Il y a un silence presque complet sur Pennsylvania Ave. lorsqu’Emma Gonzalez, une étudiante activiste du Douglas, énumère les choses que ses amis assassinés n’auront plus jamais l’occasion de faire, puis elle s’arrête de parler.

Texte 2 : Gonzalez a maintenu un silence émouvant pendant la durée de temps du massacre. Beaucoup de gens qui pleurent.

Avant les discours des étudiants, des centaines de milliers d’Etats-uniens ont défilé dans la ville, beaucoup d’entre eux portant des pancartes disant « Plus jamais » et chantant « Trop, c’est trop ! »

 

À 13h à Washington, plus de 207.000 personnes avaient pris le métro de la ville, soit plus de trois fois le nombre moyen de voyageurs du samedi.

« Des marches fraternelles « , grandes et petites, se sont déroulées dans plusieurs villes du pays.

Texte : Des manifestants à New York à perte de vue.

Texte : Aujourd’hui, depuis la marche dans le Vermont : « Essayez de mettre la main sur du beau fromage cru français », dit-elle, suggérant qu’il serait plus facile d’acheter une arme à feu. 

 

Texte : Les chants de « la N.R.A doit partir » pendant que la marche continue à Chicago.

 

Texte : Berlin : des participants du monde entier font preuve de solidarité avec les marcheurs aux États-Unis.

Sur tous les continents, à l’exception de l’Antarctique, de nombreux sympathisants – beaucoup parmi eux originaires de pays qui ont une réglementation stricte en matière de possession d’armes à feu depuis des décennies – ont organisé des manifestations de solidarité avec les étudiants états-uniens.

Texte pancarte : Tout ce qui peut vous tuer en Australie, un tireur de masse n’en fait pas partie.

 

Texte : Une énorme participation au #March ForOurLives à l’extérieur de l’ambassade des États-Unis à Nine Elms à Londres, appelant à un changement radical sur le contrôle des armes à feu.

À Washington, D.C., Hogg a fait allusion au fait, souvent répété par le mouvement #NeverAgain, que bon nombre des étudiants qui ont survécu à la fusillade de Parkland voteront pour la première fois lors des élections de 2018 ou 2020.

« Qui va voter aux élections de 2018 ?  » Si vous écoutez attentivement, vous pouvez entendre les gens qui tremblent. »

Catégories: Amérique du Nord, International, Paix et Désarmement
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.